Accueil » Droit comparé (UMR de droit comparé - UMR 8103) » Publications » Collection de l'UMR de droit comparé de Paris
  • Imprimer cette page
  • Imprimer

Repenser le constitutionnalisme  à l'âge de la mondialisation
et de la privatisation

 

Sous la direction de Hélène Ruiz Fabri et Michel Rosenfeld

 

Au moment où la mondialisation met en question le rôle de l’État nation, et sa position comme centre de gravité de l’ordre constitutionnel, il devient important de réexaminer les frontières exactes du champ du droit constitutionnel. A t’il subi une érosion graduelle ? Ou s’est-il, au contraire, étendu au-delà de ses frontières traditionnelles ? Le droit constitutionnel a t’il changé dans sa nature, sa fonction ou son contenu ? Comme le montrent les articles inclus dans cet ouvrage, les points de vue sont contrastés. Certains soutiennent que le droit constitutionnel s’est internationalisé, d’autres que le droit international s’est constitutionnalisé, d’autres encore que les réseaux privés ont engendré leur propre ordre constitutionnel. Une telle prolifération renforce-t-elle ou au contraire affaiblit-elle l’ordre constitutionnel ? Et la multiplication de régimes juridiques, chacun constitutionnalisé à sa manière, est-elle cohérente avec le type de hiérarchie et d’unité juridique qui protégeait jusqu’ici contre des obligations juridiques incompatibles dans un cadre traditionnellement garanti par la constitution de l’État-nation ? L’ouvrage, issu des travaux de deux conférences internationales, offre un éventail de points de vue sur ces questions essentielles.