X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Master 2 Droit comparé, spécialité Droits africains » Objectifs et débouchés du M2 Droits africains

Objectifs et débouchés du M2 Droits africains

Objectif de la formation

Issu du plus ancien diplôme français relatif à l’Afrique , le DEA d’Etudes africaines , le master 2 Droits africains a été entièrement repensé pour s’adapter à l’évolution des enjeux africains et du public qui s’y intéresse.

Il étudie particulièrement les questions économiques (droits des affaires et des investissements, droit et politiques du développement, notamment), et d’énergies ainsi que de ressources naturelles, mais dans une logique généraliste permettant aux étudiants de développer des compétences dans tous les domaines de la vie juridique en Afrique et de comprendre comment les droits se pratiquent concrètement dans les pays qui la constituent.

 

Les étudiants issus du master Droits africains - recherche et professionnel - sont capables de comprendre et maîtriser a diversité des systèmes juridiques du continent, diversité s’exprimant tant au niveau des sources d’inspiration du droit étatique (droit de civil law, droit de common law, droit musulman, …) que dans la coexistence du droit étatique, souvent peu effectif, et de pratiques coutumières encore très vivaces et le droit international en constant développement.

Ils sont également  capables de fournir des expertises juridiques pour tout acteur en relation avec l’Afrique soucieux de connaître les réglementations applicables, de les interpréter et de les mettre en œuvre.

 

Débouchés

 

Le Master Droits africains permet d’envisager un certain nombre de débouchés, parmi lesquels :

- L’enseignement supérieur et la recherche, impliquant la préparation d’une thèse dans le cadre du Laboratoire d’anthropologie juridique de Paris, UMR 8103, Institut des sciences juridiques et philosophiques de la Sorbonne, Ecole doctorale de droit comparé, ou d’une autre structure, et la préparation de concours de recrutement ;

- L’expertise et la consultation internationales, à titre libéral ou dans le cadre de bureaux d’études, de cabinets de consulting, de cabinets d’avocats, d'organismes de coopération ou encore d'ONG ;

- Les métiers du plais, y compris d’avocat ou juge national ou international ;

- Les carrières diplomatiques ;

- Les carrières au sein des organisations internationales notamment africaines ;

- Les carrières de la haute fonction publique nationale.