X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Droit du Numérique, Administration - Entreprises » Bibliothèque numérique du droit de l'administration électronique » Administration électronique

lettre de Jospin au Gouvernement Objet

lettre de Jospin au Gouvernement Objet : généralisation d'Internet dans l'administration. Appel aux initiatives locales.


Baquiast : fac-similé lettre de Jospin au Gouvernement Objet : généralisation d'Internet dans l'administration. Appel aux initiatives locales.

E : internet/baqcircu.txt

Le texte transformé a été copié dans le presse-papier : il ne vous reste plus qu'à le coller (Ctrl-V) dans SPIP. Bonne chance !

Baquiast : fac-similé lettre de Jospin au Gouvernement Objet : généralisation d'Internet dans l'administration. Appel aux initiatives locales.

E : internet/baqcircu.txt

[accueil mission-internet-administration]

Le Premier ministre
à
Mesdames et Messieurs les ministres et secrétaires d'Etat

(proposition)

Objet : généralisation d'Internet dans l'administration. Appel aux
initiatives locales.

Le programme d'action gouvernemental pour la société de l'information vous
a fixé de nombreux objectifs permettant de mettre les technologies de
l'information, et notamment Internet, au service de la modernisation des
services publics et du fonctionnement de l'Etat. Des groupes de travail
interministériels sont en place ou se mettront en place pour en étudier ou
en assurer les premières étapes. Leurs programmes précis, et les
échéanciers, seront très prochainement portés à la connaissance de tous.

Il s'agit dès 1998 et en tous cas avant la prochaine décennie, de
transformer en profondeur le travail administratif, en relation avec celui
des entreprises et des particuliers. Ceci ne peut se faire au seul niveau
des administrations centrales, et moins encore des administrations
centrales les mieux dotées, mais doit dès maintenant mobiliser l'ensemble
des services centraux et déconcentrés de l'Etat et de ses dépendances.

Dans ce but, vous devez prendre toutes mesures utiles pour encourager les
initiatives et les développements venant de vos services , sans attendre
des instructions détaillées des groupes de travail interministériels.
Ceux-ci auront d'autant plus d'efficacité qu'ils pourront s'appuyer sur des
expérimentations de terrain déjà existantes, même et surtout si celles-ci
ne répondent pas à un modèle unique. Il est souhaitable au contraire
qu'elles proposent des alternatives diversifiées en fonction des
fonctionnalités, des interlocuteurs ou des territoires - en respectant il
est vrai strictement les standards de l'Internet qui en permettront
l'interopérabilité éventuelle.

Il conviendra aussi d'encourager, dans les conditions permises par les
textes régissant les services publics, la coopération avec les
collectivités locales, les services publics industriels et commerciaux et
les entreprises.

Les administrations, en France comme dans la plupart des pays européens,
affrontent actuellement deux objectifs qui mobiliseront leurs ressources en
informatique et en organisation, le passage à l'euro et à l'an 2000. Bien
que prioritaires en fait, ces objectifs ne doivent pas conduire à remettre
aux prochaines années la généralisation d'Internet dans les services.

C'est précisément pour concilier ces divers impératifs qu'il convient de
faire appel à toutes les ressources du terrain. Les moyens budgétaires et
humains disponibles ne permettraient pas d'équiper et former
systématiquement tous les services avant 2000/2001. Ils peuvent permettre
au contraire la mise en place dans chaque bureau d'une ou deux machines
connectées à Internet, à partir desquelles des agents volontaires
proposeront des expérimentations simples, dont l'effet pédagogique sera
immédiat. Tous les domaines de l'Internet public sont à encourager de cette
façon : sites éditoriaux publics régionaux et départementaux (webs),
messageries et intranets dédiées au travail interne, courrier électronique
avec les administrés, traitement de procédures administratives... Il faudra
éviter de s'enfermer dans les frontières strictes des compétences de chaque
service territorial, mais au contraire d'envisager toutes coopérations
utiles d'une administration à l'autre, ainsi qu'avec les collectivités
locales et les autres acteurs.

Vous veillerez à ce que les décisions à prendre par les services
déconcentrés pour ces premières réalisations soient aussi simplifiées et
soient elles-mêmes aussi déconcentrées que possible. La délégation de
responsabilité, voire l'improvisation et le provisoire, ne doivent pas
faire peur, pendant cette période de grands bouleversements créateurs. Rien
ne serait pire au contraire que l'attentisme.

Il vous appartient de prendre toutes dispositions utiles, fussent-elles
ludiques comme le montre l'exemple réussi des Fêtes de l'Internet, pour que
cet état d'esprit gagne l'ensemble des administrations placées sous votre
responsabilité. Vous devrez insister en particulier sur le rôle essentiel
des hiérarchies, centrales et intermédiaires, non seulement pour desserrer
les freins, encourager les collaborateurs, mais plus encore pour montrer
l'exemple. Nul ne comprendrait par exemple qu'un directeur recommande la
mise en place d'une messagerie et ne s'en serve pas lui-même en permanence
dans l'organisation de son travail quotidien.

Pour terminer, j'attire votre attention sur la nécessité d'utiliser
systématiquement Internet pour faire connaître à tous ce que vous aurez pu
faire ou ce que vous envisagez de faire. Vous veillerez à vous adresser non
seulement au public français mais au monde francophone et international, de
façon à ce que les solutions développées par nos services publics soient
mieux connues et confrontées à celles des autres pays. La Fête de
l'Internet du printemps 1999, puis celle de l'an 2000, devront être
l'occasion de grandes manifestations virtuelles et réelles marquant les
progrès réalisés.