X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Master Économie du développement (M1) » Présentation

Présentation

Le but de la mention de Master Economie du Développement est de former des économistes disposant de très bonnes connaissances sur les théories et les méthodes empiriques de l’économie  et de compétences  sur  les  questions  spécifiques  du  développement économique. L’objectif est de répondre à la demande croissante pour des experts capables de relever les défis des processus de développement économique, d’évaluer les politiques économiques des pays en développement, et d’intégrer dans ces politiques les problématiques de la mondialisation et du développement durable.


Le programme combine les avantages d’une formation approfondie, en économie et d’une ouverture sur un champ d’application concret, qui  ouvre  par  ailleurs  sur  la  compréhension  d’autres  approches disciplinaires sur le développement.

 

Poursuite d'études :

En M2 le programme comporte deux parcours : un parcours général «Development Economics» tourné vers l’analyse de la mondialisation et un parcours en «Economie du Développement durable». A partir de 2018-2019, l'accession sera de droit l'un de ces deux Master pour les étudiants ayant validé leur M1. Les parcours de la  mention Economie internationale sont également accessibles compte tenu de la très grande proximité des programmes en M1.

Modalité d'admission :

Seront considérés les candidats qu’ils soient français ou internationaux ayant validé une licence 3 d’économie ou titulaire d’un diplôme équivalent. Les candidats doivent attester de bonnes compétences en économie et en analyse quantitative, tout en montrant un intérêt pour les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux du développement.

Les candidatures pour la rentrée 2017-2018 devront être réalisés sur le site dédié de l'Université entre le 18 avril et le 4 Mai 2017.


Prérequis et diplômes passerelles :

Titulaires d’une licence d’économie, avec de bonnes connaissances théoriques et empiriques sur les fondamentaux de l’économie, et une ouverture d’esprit sur d’autre disciplines des sciences sociales.