X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Les orientations académiques de l'ED

Les principes directeurs communs

Scientifiquement le socle commun de l’ED 279 répond aux principes suivants.

·       L’articulation entre pratique et théorie. Leurs relations sont examinées dans la création plastique, visuelle, conceptuelle, et celle du design, au sein des institutions artistiques et culturelles, ainsi qu’à travers les usages des outils numériques.

·       Une inscription dans le temps présent. L’ED 279 porte une attention particulière aux pratiques, cultures et techniques actuelles et émergentes, aux incidences des innovations numériques et des réseaux mondialisés sur les pratiques et les pensées, en lien éventuellement avec l’histoire des arts et des idées.

·       Une pluralité en interdépendances. Une commune ouverture à une pluralité créatrice, théorique, pratique et culturelle dont les croisements, les interactions, les convergences donnent  matière à réflexion.

·       Une contextualisation. Ces pratiques et usages sont replacés dans leurs divers contextes, ponctuels ou systémiques, historiques, économiques et institutionnels.

·       Une ouverture dans la pensée et les méthodes. L’ED279 est riche d’approches interdisciplinaires et interculturelles prenant en compte les frontières mouvantes entre les pratiques et les théories. Dans l’ED279 les thèses se nourrissent des apports de nombreuses sciences humaines (esthétique, philosophie, études culturelles, sémiotique, poïétique, histoire, sociologie, anthropologie, ethnologie, psychanalyse, géographie, urbanisme, sciences politiques, linguistique et sciences de l’information), et peuvent s’ouvrir sciences de la vie et de la terre, la physique, les mathématiques, la médecine.

 

 Les caractéristiques de chaque option

Cette pluralité d’options comprend plusieurs pratiques d’art : arts plastiques et visuels, cinéma, vidéo et audiovisuel, design et création industrielle. Elle s’étend aussi à la musique et au son, aux arts vivants, aux arts et médias numériques, à la lumière dans l’espace, comme aux médiations de la culture. Elle regroupe deux champs d’analyses réflexives et critiques, l’esthétique et les études culturelles, pouvant accueillir d’autres approches épistémiques : études filmiques, études théâtrales, histoire de l’art, etc.

 

Dans l’option Arts plastiques la création personnelle comme expérience singulière et le développement d’une pensée spécifique constituent les fondements de la thèse. La recherche sous ses formes discursive et référentielle se développera dans le cadre d’un questionnement pluriel. Partant de l’étude de sa propre création (poïétique), dans sa confrontation à la pratique, le doctorant visera à problématiser sa recherche en questionnant d’autres champs des savoirs artistiques, historiques et/ou scientifiques, l’objectif étant de parvenir à une augmentation des connaissances partagées par la communauté des chercheurs en arts plastiques et sciences de l’art.

 

L’option Cinéma admet des recherches couvrant l'ensemble du domaine cinématographique et audiovisuel, questionnant le cinéma et les images du point de vue tant de la création que de la réception, suivant divers champs disciplinaires issus des sciences humaines (esthétique, histoire, anthropologie, sociologie, etc.).  Une possibilité d’associer recherche et création (par la réalisation d’un film documentaire) est aussi offerte aux doctorant.e.s.

 

L’option Design admet des recherches couvrant l'ensemble du domaine du design, le questionnant du point de vue tant de la création que de la réception, de la diffusion ou de la conceptualisation, suivant divers champs disciplinaires issus des sciences humaines (philosophie, esthétique, sémiotique, histoire, anthropologie, etc.). Ces disciplines peuvent également être interrogées à l'aune de la tradition du design. Une possibilité d’associer recherche et création (par la réalisation de démonstrateurs matériels ou numériques) est aussi offerte aux doctorant.e.s.

 

Dans l'option Esthétique, l'étudiant.e produit une réflexion théorique critique, constructive et personnelle, interrogeant les concepts du champ de l'art, au sens large, en rapport avec des œuvres et des pratiques. Elle s'appuie sur la philosophie de l'art et l'esthétique, sans exclure des méthodes et des savoirs d'autres sciences humaines, car la recherche dans ces domaines peut convoquer, au regard d’enjeux actuels intriqués, la mise en perspective de questions éthiques, morales, sociopolitiques. 

 

L’option Études culturelles admet des recherches théoriques et critiques sur les arts et cultures populaires, les médias et les politiques culturelles. Elle met en œuvre des questionnements réflexifs et critiques sur les constructions des normes, catégories et hégémonies propres à ordonner les systèmes et institutions en place. Elle s’appuie sur des méthodes et des savoirs issus de l'ensemble des sciences humaines (philosophie, sémiotique, etc.).

 

Les doctorant.e.s peuvent ainsi choisir entre deux types de doctorat.  L’un, lié à une création personnelle  nécessitant un engagement de l’étudiant.e dans une pratique (arts plastiques, performance, vidéo, cinéma, arts sonores, etc.), articulant sa problématique et ses concepts entre création et  recherche dont les relations sont analysées (cf. le vade mecum du doctorat en arts plastiques, joint au parcours doctoral de l’étudiant.e, exposant les réquisits de cette thèse). L’autre, théorique, requiert un raisonnement d’ensemble nourrit par la maîtrise de méthodes et d’une culture scientifique affirmée selon des attendus académiques classiques.

 

Modalités

L’ED vise à fournir aux doctorant.e.s les conditions optimales à leur formation de créateurs et de chercheurs comme à leur insertion dans les milieux et institutions de la recherche, de l’art et de la culture. Elle soutient les activités collectives engageant explicitement les doctorant.e.s. Elle les incite à organiser des ateliers ou journées d'étude, à participer à des colloques, congrès ou expositions, à des publications sous forme d’Actes et de catalogues, imprimés ou en ligne. Elle leur fournit, dans la limite de ses moyens et de ses missions, l’aide matérielle pour y parvenir.

 

 Histoire et contexte

Par son histoire et le nombre de ses chercheurs l’École doctorale Arts Plastiques, Esthétique et Sciences de l’Art (ED APESA) est l’une des plus anciennes de France et l’une des plus importantes en nombre de doctorants (222)  et directeurs de recherche (23) mais aussi l’une des plus productives en recherche doctorales (près de 40 thèses soutenues par an.)

La grande diversité de l’ED APESA dans le champ de la création, des arts et des théories de l’art et de la culture est liée à son passé et à sa capacité d’innovation. Elle est en effet l’héritière directe de l’Institut d’Esthétique fondé par Etienne Souriau en 1960 et de l’UFR d’Arts plastiques et Sciences de l’art créé en 1969 par l’Université Paris 1. Depuis lors d’autres espaces de recherche ont été ouverts en cinéma, design, médiation de la culture, études culturelles, arts et médias numériques, multimédia.

Depuis 2012, cet ensemble épistémologique est partagé avec celui de l’Institut ACTE (UMR 8218) qui rassemble tous les courants de recherche de l’UFR. Cette cohérence nouvelle et depuis longtemps recherchée offre aux doctorants une grande lisibilité entre les projets scientifiques de l’ED et ceux de l’UMR.

Le champ épistémologique de l’ED APESA concerne aussi bien les pratiques en arts (arts plastiques et appliqués, cinéma, musique et performance) que la création et la médiation (design, médiation culturelle), ou les théories (esthétique, sémiotique, études culturelles et autres sciences humaines).

En Ile-de-France, seule une autre université et un autre organisme de recherche couvrent un champ disciplinaire proche : 

- l’ED d’esthétique, sciences et technologie des arts de l’université Paris VIII qui réunit les principales disciplines artistiques (arts plastiques, cinéma, musique, théâtre, auxquelles se sont adjoints la danse, les images numériques et la photographie) accueille des recherches pour l’essentiel théoriques portant sur les arts et dans un une proportion moindre des recherches en arts plastiques qui lient création et réflexion.

- le CRAL qui initie à l’EHESS des recherches en esthétique (philosophie de l’art, théorie de l’art) où les études portent sur les pratiques artistiques et la relation esthétique en termes philosophiques, anthropologiques et sociaux