Accueil » Histoire de l'art et archéologie (UFR03) » Masters professionnel » Master 2 Cinéma, télévision et nouveaux médias

Centre MICHELET

Bureau 102

3 rue Michelet, Paris 6e

Du lundi au vendredi : 9h30-12h / 14h-16h 

Tél. : 01 53 73 70 92

Fax : 01 53 73 71 13


Courriel : denis.gardenet@univ-paris1.fr 

 

 

Master 2 Cinéma, télévision et nouveaux médias

MASTER PROFESSIONNEL CINÉMA TÉLÉVISION ET NOUVEAUX MÉDIAS




 

 

Une formation adaptée aux attentes des recruteurs

 


 


Le Master 2 professionnel (DESS) "Cinéma, télévision et nouveaux médias"  forme 20 étudiants chaque année à devenir, grâce aux enseignements de professionnels reconnus, de vrais spécialistes des médias capables d'être opérationnels dès leur sortie du diplôme dans les métiers de la production, de la distribution et des ventes internationales, de la programmation et du management de l'audiovisuel, du cinéma et des nouveaux  médias que sont Internet, les Web Tv et la téléphonie mobile.

 

Site web du Master Pro



Un cadre d'enseignement exceptionnel

 


L'année scolaire se déroule dans les magnifiques locaux de l'Institut National d'Histoire de l'Art situé 6, rue des Petits Champs dans le 2e arrondissement de Paris, à deux pas du Louvre, du Palais Royal et de l'Opéra Garnier.

Site web de l'INHA.


Des enseignements universitaires et professionnels d'excellence



Dirigé par François Garçon (universitaire, spécialiste de l’histoire et de l'économie des médias) et co-dirigé par Stéphane Goudet (chercheur, critique de cinéma et exploitant du cinéma « Le Méliès »), le Master offre aux étudiants l'assurance d’un enseignement de grande qualité, délivré par des intervenants exceptionnels.
Depuis trois ans, deux professionnels à l'expertise reconnue : Cyril Barthet (Fondateur de Vodkaster) et Jean-Pierre Dusséaux (Producteur à VAB Productions) accompagnent le déroulement des enseignements, les interventions professionnelles et le parcours des étudiants.
 
Sous le contrôle et avec le concours d'universitaires les enseignements sont délivrés par plus de trente professionnels parmi lesquels :

Charles-Marie ANTHONIOZ (Agnès B Productions), Jean-Luc AZOULAY (AB Productions), Cyril BARTHET (Vodkaster), Nicolas BRIGAUD-ROBERT (Films Distribution), Catherine CAHEN (Cinétévé), Jean-François CAMILLERI (Disney), Jean-Claude CAMUS (Jean-Claude Camus Productions), Antoine DENIS (Rezo films), Marianne DESCAMPS (M6), Jean-Pierre DUSSÉAUX (VAB Productions), Henri ERNST ( UGC Distribution), Pierre-Emmanuel FLEURANTIN (Ego Productions), Laurent FONNET (NRJ),  Alexandre HALLIER (La Générale de production), Thomas KLOTZ (Cabinet Thomas Klotz), Catherine LAMOUR (Festival des quatre écrans), Pascal LECHEVALLIER (Digital Home Revolution), Philippe LORNAC (Noé), Anthony MAUGENDRE, Fabrice MOLLIER (TF1), Denis OFFROY (Cofiloisirs), Frédéric OLIVENNES (France Télévision), Daniel PATTE (France 2), Albino PEDROIA (AP Conseil), Vianney POUYAT (Keffren Production), Julien ROUCH (Diligence Films), Mehdi SABBAR (Soficinéma), Laurent THIBIERGE (Effervescence Group), Vincent TOLEDANO, Lionel UZAN (SND).



Les débouchés


 

Une formation alliant savoirs universitaires et pratiques professionnelles

L'originalité du Master et l'intérêt des professionnels pour les étudiants issus de cette formation s'expliquent par la complémentarité entre les connaissances acquises durant l'année de type créatives (développement de projet, lecture de scénario), les connaissances pratiques en gestion de projet (recherche de financement, montage des dossiers de subventions, production) et les notions de stratégies globales (communication, stratégie et management des médias traditionnels et des nouveaux médias).

Durant l'année, les étudiants accèderont ainsi à une formation professionnelle d'excellence dans les matières suivantes :

- Production audiovisuelle et cinématographique, acquisitions et ventes internationales,
- Lecture de scénario, critique et analyse des contenus
- Développement de projets. Economie des médias et montages financiers des dossiers de subvention et de production.
- Management, communication et stratégie dans les médias et les nouveaux médias.
Sont également programmés chaque semaine, des cours en anglais pour apprendre le vocabulaire et les techniques professionnelles anglo-saxonnes dans le domaine des médias.

Les connaissances acquises durant l'année sont testées chaque semestre lors d'examens organisés dans les conditions réelles d'exercice des professionnels.
Les étudiants sont ainsi amenés à tester leur connaissances sur le cas  "producteur" : développement  et financement de fictions, d'émissions et le cas "négociateur" : prévente, achat et distribution de projets audiovisuels et cinématographiques.
Cet enseignement, fondé sur l'APP (apprentissage par projet), est une des caractéristiques majeures du Master.


Un Master au succès confirmé auprès des professionnels


 

Le taux d'activité professionnelle des étudiants des deux premières promotions est de 93% en 2009 avec 83% d'embauches en CDI /CDD et 10% d'anciens étudiants devenus créateurs d'entreprises et intermittents.


Les statistiques de la troisième année 2008 confirment le succès du Master auprès des recruteurs.
La renommée du Master s'est également accrue auprès des étudiants, ce qui est un excellent signe de reconnaissance avec un nombre de candidatures en hausse chaque année. En effet le nombre de candidats n'a cessé d'augmenter avec des profils de plus en plus diversifiés et issus de formations d'excellence (grandes écoles de commerce, sciences politiques, journalisme).



Les principaux secteurs de recrutement sont :


Les chaines télévisées, les distributeurs et producteurs cinématographiques, les sociétés de production audiovisuelle, les web tv, les opérateurs de téléphonie mobile, les groupes de média et les institutions publiques.



A titre d'exemple, vous trouverez ci-dessous la liste des entreprises ayant embauché nos étudiants en CDI et CDD lors des deux précédentes années :


TF1, SFR, Orange, Lagardère Active, NBC Universal, ONU-Nations Unies, UGC Distribution, Festival de Cannes, Canal +, M6, NRJ 12, Direct 8, NT1, Planète, Eurosport, TNS Sofres, CSA, Unifrance, VAB Production, JLA Production, Memento Films, International, Organisation du Cinéma, Le pacte, Brainsonic.
Les films du Kiosque, Mars Distribution, TMC, TS production, Grenade production, Basic Lead, Ajans 21, Neiflize OBC, AGAT Films, AMIS, Cubing Happy, Contents, Transatlantic Vidéo, Quinta Industrie, Adventure Line Production, Hopi Production, Filmo TV, Novavision, NPA Conseil.



Événements



Au cours de l'année, les étudiants sont amenés à effectuer des travaux de groupe, parfois confiés par des entreprises associées à la formation : fiches de lecture, études de faisabilité, organisation d'évènements.
Tout au long de l'année, les étudiants sont appelés à organiser des tables-rondes, des journées d'études et des soirées-débats avec le concours des éditions Dixit, du Media Club et de l'APC. A cette occasion, sont invités les principaux responsables des secteurs d'activités concernés.
Chaque année les étudiants de la promotion organisent encore une rentrée inaugurale autour d'une personnalité.
Les interventions des professionnels font l'objet d'un bref résumé figurant sur le site conçu et géré par les étudiants de la promotion : www.timedia.fr
L'année universitaire débute avec un séminaire d'intégration se déroulant sur trois jours. Il inclut un mini-séminaire de négociation qui se poursuit au long des deux semestres.


Les métiers



La production
Les métiers concernés :

 

  • Concepteur/conseiller de programmes : il recherche les nouveaux concepts, apporte aux responsables d'antenne des propositions de contenus, des conseils sur le style et les choix de programmation.
  • Conseiller artistique : il recherche les projets et les suit jusqu'à leur mise à l'antenne. Il coordonne les différentes phases d'écriture et de réécriture des programmes, depuis le concept jusqu'à la mise en image.
  • Développeur de projet : il travaille sur les premières étapes de la création ; charge à lui de trouver et réunir les talents autour du sujet.
  • Lecteur de scénario : ses commanditaires sont multiples : producteurs, diffuseurs, C.N.C.. À l'avis artistique attendu, lui est encore demandé de se prononcer sur le potentiel commercial du projet.
  • Producteur  : il n'a pas qu'une fonction de gestion. Dirigeant souvent une équipe d'écriture, il doit encore posséder un savoir-faire en ce domaine. Il lui revient encore d'établir une stratégie de communication.
  • Responsable de diffusion : il est celui qui coordonne les émissions telles qu'elles sont proposées aux téléspectateurs.
  • Responsable de programmation : il compose la grille de programme, optimisant en permanence la qualité des genres offerts (magazines, fiction, cinéma etc.), en tenant compte des droits détenus par le diffuseur.
  • Acheteur de programmes : Fort de sa connaissance de ce que diffusent les diffuseurs concurrents et de la spécificité de sa chaîne, il prospecte sur les marchés de programmes les produits potentiellement diffusables.
  • Conseiller de programme : il apporte à l'antenne, dans un domaine particulier, les concepts et les programmes adaptés au diffuseur.
  • Business Affair : il négocie les contrats.


Les emplois télévisuels
En 2003, le nombre total des emplois dans les chaînes hertziennes publiques et privées s'élève à environ 19 000 personnes.
Les achats de programmes et leur gestion concentrent environ le tiers des charges d'exploitation des chaînes de télévision.

Les emplois cinématographiques
Les sociétés concernées par la production, la distribution et l'exploitation cinématographiques emploient une dizaine de milliers de personnes.

 

  • Distributeur : il est le mandataire du producteur. Il assure le lancement, la promotion, le marketing du film qui lui a été confié
  • Programmateur  : Il est en contact avec des circuits d'exploitation, il détermine, en accord avec le distributeur, les salles les plus appropriées au film
  • Exploitant : il assure la commercialisation des films auprès de publics d'âge, de niveau socio-culturel, de provenance géographique différents.