Accueil » LAJP - Laboratoire d'anthropologie juridique » Actualités
  • Imprimer cette page
  • Imprimer

Actualités

 

Le LAJP (Laboratoire d’Anthropologie Juridique de Paris), qui a fêté ses quarante ans en 2004  constitue  une équipe de chercheurs  rattachée à l’UMR de droit comparé à laquelle sont adossées, les deux spécialités de master de droit comparé que sont « Anthropologie du droit » et « Droits africains ».

 

Le LAJP dispose d’un thesaurus de 47 ans  de travaux en anthropologie du droit. Les enseignants partenaires et associés et les doctorants autour de Gilda Nicolau et Alix Toublanc, ont réalisé durant le quadriennal des travaux de recherche  individuels et collectifs ainsi que des prestations au sein d’alliances  avec le Brésil, le Canada, et l’Afrique.

 

Les études africaines, aire culturelle d’origine de la discipline, ont permis de développer des travaux d’anthropologie politique, économique, historique et  juridique, et une expertise reconnue a notamment été développée dans le domaine du droit foncier. Les travaux  en cours ont trait d’une part à l’analyse juridique des crises électorales africaines (article  A Toublanc en cours de publication)  et d’autre part, à la remise à jour du Dictionnaire juridique de l’Afrique, anciennement publié aux Nouvelles Editions Africaines.

 

D’autre part à l’initiative de Gilda Nicolau, des liens ont été renforcés  cette année avec le Canada et créés avec le Brésil, insérés dans des projets de recherche à long terme. Une thèse est en cotutelle avec l’Université Carlos III de Madrid. Nous sommes également sollicités par l’université du pays basque pour développer nos recherches avec l’Amérique latine. Au Canada, ateliers de recherche d’Ottawa sur l’adoption coutumière autochtone en 2010, intégré à un projet financé par l’AUF et le CRSH du Canada (Conseil de Recherches en Sciences Humaines. Organisme fédéral d’appui à la recherche). Un projet de recherche sur l’option de législation à Mayotte en fait également partie, ainsi qu’un projet en Nouvelle Calédonie qui mobilise et finance deux doctorants de Paris 1. Le travail de terrain se fait en collaboration avec l’IRD de Montpellier pour sa dimension environnementale.  

 

Avec le Brésil, participations scientifiques (deux manifestations à Paris et à Sao Paolo, et une autre en mai à Curitiba), dont le colloque « Revisiter les relations entre justice étatique et médiation : un enjeu de société »,  qui a eu lieu  les 6 et 7 juin 2011.  

 

Il en résulte des projets d’accords avec l’Université de Sao Paulo en voie de formalisation. Pérennisation également  de nos relations  avec les universités fédérales d’Ouro Preto (UFOP) et de Minas Gerais (UFMG).

 

Avec  l’Université des Comores, les liens existant depuis  de nombreuses années se sont concrétisés à l’occasion d’une mission  réalisée par un membre de l’équipe (A Toublanc)   en novembre 2011 relative à la mise en place  d’un Master d’administration publique et droit de la décentralisation  au sein de la faculté de Droit de l’Université des Comores.  Un rapprochement a également été opéré avec l’Université catholique d’Afrique de l’Ouest et a conduit à la participation d’Alix Toublanc et de S. Pessina Dassonville (Université de Rouen) au colloque de Dakar de  mai 2011 « changements climatiques et droits humains ». Les interventions effectuées lors de ce colloque sont en cours de publication.

 

Un projet PICRI (Partenariat institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation financé par  la région Ile de France) de quatre ans est achevé et a fait l’objet d’un travail important de valorisation de la recherche tant auprès de la société civile qu’académique. Le projet a permis à quatre chercheurs du laboratoire de  travailler sur quatre aires culturelles différentes (Mali, Venezuela, France, Belgique) sous la supervision de l’association Juristes solidarité,  du réseau droit et ville et du laboratoire SPIRIT (IEP Bordeaux) A la publication scientifique, s’ajoute la réalisation d’un film documentaire qui facilite sa diffusion large, notamment dans les collèges.

 

En partenariat avec la revue Jurisprudence : Revue critique, le LAJP a organisé en 2010 au centre Malher, le colloque Le genre : une question de droit,  publié au numéro 2011. Gilda Nicolau était déjà partie au numéro précédent sur L’enseignement du droit au XXIème siècle.

 

François Morvan et Gilda Nicolau initient un projet de Dictionnaire d’anthropologie du droit.

 

Gilda Nicolau et deux de nos doctorants (Leandro Varison et Thomas Burelli) participent activement depuis 2010 au  campus d’été des peuples autochtones organisé par Stéphane Pessina Dassonville à Rouen, actuellement en publication aux cahiers d’anthropologie du droit, éditions Karthala. Leandro Varison a présenté ses travaux au colloque international « Indigenous Peoples and the Environment », en décembre 2011.