X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Science politique (UFR11) » Master 2 Science politique » Parcours Affaires publiques

Parcours Affaires publiques

Parcours Affaires publiques

Parcours de deuxième année du Master de Science Politique

 

Directeur : Bastien François

 

Présentation générale

Dans un contexte de professionnalisation accrue des activités politiques ou para politiques, la spécialité Affaires publiques vise à couvrir trois secteurs particulièrement intéressants du point de vue des débouchés professionnels, des transformations actuelles des modes de structuration de l'espace public (poids croissant des mécanismes de concertation) : , les métiers de collaborateurs d'élus, l'ingénierie de la démocratie participative et les politiques des collectivités locales.

 

 

Ce Master 2 science politique parcours Affaires publiques se déclinera en 3 sous-parcours de formation :

 

 

Sous-parcours Administration du politique (responsable : Bastien François, directeur)

Depuis une vingtaine d'années, on assiste à une professionnalisation croissante des équipes politiques et à l'émergence d'un véritable métier de collaborateur d'élu. Il s'agit de former des collaborateurs d'élus dans les assemblées parlementaires françaises, dans les exécutifs locaux et les cabinets ministériels. Cette formation, qui existe également en formation continue, est aujourd'hui l'une des plus réputées dans le milieu politique et s'appuie sur un important réseaux d'anciens de tous bords politiques. Son taux de placement dans l'emploi est l'un des meilleurs de l'Université Paris I.

 

 

Sous-parcours Ingénierie de la concertation (responsable : Loïc Blondiaux, directeur adjoint)

Ce sous-parcours de formation est unique en France par sa spécialisation dans les métiers de la concertation. Il vise à former des professionnels en mesure de concevoir, d’organiser et d’animer des politiques et des dispositifs de participation citoyenne dans les contextes les plus divers. Depuis plusieurs années, les institutions publiques et les grandes entreprises privées font face à une demande croissante d’information, de consultation et de concertation du public. Cette demande s’est traduite notamment par la mise en place de dispositifs et d’instruments d’action publique de plus en plus complexes et diversifiés visant à associer les citoyens directement ou indirectement au processus de décision. Ce master forme des spécialistes dont le taux d’insertion après diplôme sur le marché de l’emploi est élevé (+ de 90%). Ils et elles se répartissent dans les agences spécialisées dans la concertation (33%  des emplois occupés actuellement par les anciens du master), les collectivités locales (28%), les grandes entreprises et administrations (20%) et les associations et think tanks (19%). Le parcours accueille des étudiants issus de formations variées (science politique, droit, urbanisme, environnement, communication, IEP, sociologie, géographie…) mais dont l’engagement pour la participation citoyenne est fort. 

 

 

 

Sous-parcours Action publique territoriale (responsable : Anne-France Taiclet, directrice)

L’action publique territoriale renvoie tout à la fois aux politiques des collectivités locales et au gouvernement de ces dernières, à la « territorialisation » de certaines politiques publiques et aussi au ciblage de certaines politiques européennes sur des espaces infranationaux. Elle s’inscrit dans le cadre de réformes institutionnelles qui transfèrent des compétences considérables aux régions, aux intercommunalités et aux métropoles, et voit l’émergence et la consolidation de métiers et de savoir-faire appliqués aux enjeux du développement local (et durable).