X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Science politique (UFR11) » Master 2 Science politique » Parcours Etudes Africaines

Parcours Etudes Africaines

Parcours Etudes africaines

 

Parcours Études africaines

 

 

 

Spécialisation de deuxième année du Master de Science Politique

 

 

Responsable : Florence Brisset-Foucault

e-mail : florence.brisset-foucault@univ-paris1.fr

 

Le Master de Science politique - parcours Études africaines a pour objectif de former des jeunes chercheurs, enseignants-chercheurs, experts et autres professionnels à l'analyse et la compréhension des enjeux politiques du continent africain.

Adossé à un laboratoire d'études africaines reconnu, l’IMAF (Institut des mondes africains, unité mixte de recherche CNRS liée à Paris 1, l'EHESS, l'EPHE, l'UAM, et l'IRD), au CESSP (Centre européen de sociologie et de science politique, UMR CNRS-Paris 1 et EHESS) et à l'Ecole doctorale de science politique, mais aussi associé aux activités de la revue Politique africaine, ce parcours est aujourd'hui une des seules formations africanistes de science politique en France.

Le parcours s’adresse :

- aux étudiants qui désirent poursuivre en doctorat de science politique en se spécialisant sur une aire géographique qui, en France, est reconnue sur le plan académique par des laboratoires spécialisés (cf. IMAF à Paris 1, LAM de Bordeaux…), des revues de rang international (Politique africaine, Cahiers d’études africaines…), des publications, des maisons d’éditions (Karthala notamment) et une communauté de chercheurs récemment structurée en un GIS (Groupement d’intérêt scientifique) CNRS.

- aux étudiants qui, sans nécessairement poursuivre en thèse, s’intéressent à l’évolution des sociétés africaines contemporaines et se destinent aux métiers du journalisme, de la culture, du développement et de l’humanitaire, de l’expertise et du conseil, de la diplomatie et de la gestion des crises, voire désormais aux fonctions liées à la problématique générale des migrations internationales, et cherchent dans ce cadre à acquérir un ensemble de connaissance solide et critique sur le continent.

 

A rebours des clichés sur l’Afrique au « cœur des ténèbres », exotique, isolée ou hors de l’histoire, cette formation vise à mieux faire comprendre les réalités sociales et politiques du continent, à l’interface de dynamiques du « dedans » et du « dehors ». Les sociétés africaines sont au cœur de dynamiques ambivalentes de libéralisation politique et de restauration autoritaire, d’affirmations citoyennes, religieuses, identitaires, de civilisation des mœurs démocratiques et de généralisation de la violence, de marchandisation des savoirs et d'émancipations par le numérique, dont les ramifications dépassent largement les frontières du continent.

 

Cette hypothèse générale est abordée sous l’angle des sciences sociales : la sociologie politique, avec le concours de l’anthropologie et de l’histoire. Elle est testée à travers plusieurs séminaires qui se focalisent chacun sur un objet particulier. Loin de reprendre à son compte des divisions surannées, le master revendique une approche globale et connectée du continent : il permet l’acquisition de connaissances sur l’ensemble des espaces africains (Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est, centrale, australe, Corne...).

 

En science politique, ce parcours se situe au point de rencontre des analyses de politique comparée, des area studies et des relations internationales. Convaincu de la valeur intellectuelle et professionnelle d’un savoir spécialisé sur un ensemble géographique contrasté aux héritages historiques communs, il revendique cependant le fait d’aborder les « terrains africains » de manière comparée avec le reste du monde, et comme n’importe quel autre terrain de recherche, avec les outils de la science politique et des autres sciences sociales. La bonne insertion des doctorants issus de ce parcours au sein de l’école doctorale de science politique et dans des laboratoires non spécialisés sur l’Afrique en témoigne.

Toutes les informations sur les débouchés, le déroulement de l'année, l'offre de séminaires, et le contrôle des connaissances sont disponibles dans la plaquette à télécharger ci-dessous.

 

 

Nombre de candidatures 2016/2017 : 80

Effectif : 28