Accueil » UFR11 - Political sciences » Présentation de l'UFR Science Politique

Présentation de l'UFR Science Politique

 

 

-L'UFR de Science politique a été créée sous le nom de Département de Science politique de la Sorbonne en 1969, au sein de l'Université Paris 1, à l'initiative notamment de Maurice Duverger, Madeleine Grawitz, Léo Hamon, et Marcel Merle.

 

- Genèse et spécificités : 

Elle constitue en France la seule institution universitaire exclusivement vouée à la promotion de cette discipline aussi bien par l'enseignement que par la recherche.

Institutionnellement, l'UFR de Science politique contribue d'une part à la formation des étudiants qui suivent la filière Droit. A ce titre, elle participe à la coordination des UFR juridiques et politique et est associée au fonctionnement de l'UFR d'études juridiques générales, en charge du premier cycle.

D'autre part, elle assure des enseignements qui sont suivis par des étudiants d'autres filières (économie, histoire, philosophie, gestion...).

 

L'UFR a la pleine responsabilité de filières spécifiques en 1er cycle avec l'UFR d'Histoire (Bi-Deug), en 2ème cycle (Licence 3 et Master 1 de science politique) et en 3ème cycle (Master 2 Recherche et Master 2 Professionnel).

 

- Objets et enjeux de la formation :

L'intérêt d'une formation en science politique peut être apprécié de plusieurs manières. Elle peut constituer un complément utile à une formation antérieure dans la mesure où elle permet, dans certaines filières, de garantir une meilleure maîtrise des matières fondamentales ; l'objet politique est étudié notamment comme mode de production des textes juridiques qui régissent la vie économique, sociale, culturelle ou internationale.

 

La formation en science politique prépare aussi à des activités professionnelles, en permettant l'acquisition de connaissances, l'assimilation de modes de raisonnement, la réalisation de travaux qui facilitent directement l'accès à des emplois (journalisme, communication, collaborateurs ou experts des décideurs politiques, concours d'entrée dans la haute fonction publique, collectivités locales, etc...).

 

La formation en science politique permet enfin, par ses troisièmes cycles, de favoriser l'accès d'excellents étudiants à un vivier de jeunes chercheurs et doctorants, rassemblés dans l'école doctorale qui assure l'encadrement post-DEA. C'est grâce à ce vivier que peuvent être assurés l'épanouissement et le progrès de la discipline.

----

The Politics Department was set up in 1969, and included Maurice Duverger, Madeleine Grawitz, Léo Hamon and Marcel Merle among its founding members.

 

The Politics Department is the only one of its kind in the French university system to devote itself entirely to teaching and research in this discipline.

The Department works in collaboration with the law departments of the university for all first and second year students enrolled in law or politics. It also provides classes for first and second year students majoring in economics, history, philosophy, management, etc.

The Department is entirely responsible for third and fourth year degree courses in politics, for postgraduate degrees in the subject, and for doctorates.

The advantages of a background in politics are several. Politics provides a good complement to studies in other fields by helping the student to get a better grasp of the core subjects; it is studied in particular as a method of producing legal texts that govern the economic, social, cultural and international aspects of our lives.

A politics background is also useful for specific  careers (in journalism, communication, consultancy, the civil service and local government, as political advisors, etc.), since the knowledge and methods of reasoning acquired can be used directly in such fields.

Last but not least, postgraduate degrees in politics prepare researchers who work in the Graduate School of the Department.

Whatever the difficulties of making a career in 'political science', the discipline can but progress and develop, thanks to the work done by postgraduate students and qualified researchers.

 

English version by Rosalind Greenstein