Accueil » EIREST - Equipe interdisciplinaire de recherches sur le tourisme » Axes de Recherche » Axe 2 Tourisme, Patrimoine, Développement

Axe 2 Tourisme, Patrimoine, Développement

Thématique 2 : Tourisme, Patrimoine, Développement

 

Responsables : Edith Fagnoni, Géraldine Djament-Tran

 

 

Présentation de l’axe

L’axe analyse la façon dont la nouvelle étape de mondialisation reconfigure les relations entre tourisme, patrimoine et développement. Cette thématique est travaillée en privilégiant et en comparant les sites du Patrimoine mondial, en étroite synergie avec la Chaire UNESCO et le réseau UNITWIN UNESCO « Culture, Tourisme, Développement » dirigés par M. Gravari-Barbas.

La globalisation du système touristique, l’essor d’un tourisme culturel qui gagne des territoires de plus en plus nombreux dans le monde, les enjeux majeurs de développement ou au moins de croissance économique associés à la mise en tourisme font du tourisme non plus seulement un consommateur mais de plus en plus un coproducteur de patrimoines. Parallèlement, les politiques culturelles en général, et patrimoniales en particulier, perdent leur statut sectoriel pour être investies d’une fonction transversale de catalyse du développement local et d’insertion dans la métropolisation. A l’heure de la tertiarisation des économies urbaines et du paradigme de la créativité, le scénario de mondialisation par la culture et le tourisme confère au patrimoine un rôle central dans les stratégies de développement. Le discours de développement durable conduit cependant à réinterroger les impacts socio-spatiaux de la touristification.

Dans ce contexte, les labels patrimoniaux et/ou touristiques mondiaux se multiplient (en particulier les listes de l’Unesco), indicateurs d’une fabrique mondialisée du patrimoine d’où émergent de nouveaux patrimoines, tandis que les biens anciennement patrimonialisés sont mis aux standards de la nouvelle étape de mondialisation.

L’axe travaille l’hypothèse d’un nouveau régime de patrimonialité touristique globalisé, qui implique :

- que les extensions de la notion de patrimoine sont interprétées comme un changement de nature de la patrimonialisation,

- que la patrimonialisation, historiquement liée à la construction nationale, est étudiée dans ses interférences croissantes avec les mondialisations,

- que des figures patrimoniales de la globalisation sont identifiées et leur circulation internationale étudiée. 

-       

Principales manifestations

Le développement d’une plateforme de réflexion « Patrimoine Mondial et Tourisme » a abouti à l’organisation de :

-       3 séminaires en partenariat avec la Chaire UNESCO :

*VILLES FRANÇAISES du PATRIMOINE MONDIAL ET TOURISME. Protection, gestion, valorisation, le 27 mai 2010,

*Mesure et Evaluation du tourisme sur les sites du patrimoine mondial, le 30 mai 2011,

*Patrimoine Mondial et Gouvernance des Pôles Touristiques, le 9 Octobre 2012,

-       plusieurs colloques internationaux en partenariat avec la Chaire UNESCO et le réseau UNITWIN UNESCO (Québec 2010, Paris 2011, Gabon, 2012, Québec 2012, Taiwan 2013).

 

Principales publications collectives récentes

* L. Bourdeau, M. Gravari-Barbas, M. Robinson (dir.), Patrimoine Mondial et Tourisme, Presses Universitaires de Laval, 2012.

* E. Fagnoni, M. Gravari-Barbas (dir.), Nouveaux musées, nouvelles ères urbaines, nouvelles mobilités touristiques, Belin, à paraître en 2013

* M. Gravari-Barbas, S. Jacquot (dir.), Villes françaises du patrimoine mondial et Tourisme. Protection, gestion, valorisation, 2010, Publication en ligne :

http://www.international.icomos.org/centre_documentation/VILLES_PATRIMOINE_MONDIAL_IREST_CHAIRE.pdf

 

Projet de recherche pour le prochain quinquennal

Le projet pour le prochain quinquennal vise à approfondir l’examen pluri- et interdisciplinaire d’une nouvelle fabrique touristique globalisée du patrimoine et du développement durable. Une approche en termes de régimes (de patrimonialité, d’authenticité, d’historicité) et de recompositions scalaires sera privilégiée.

 

Une investigation des « nouveaux patrimoines » et de leur mise en tourisme

 

L’analyse des recompositions, et non seulement des extensions, du champ patrimonial conduira à examiner les « nouveaux patrimoines », leurs procédures de patrimonialisation et leurs fonctions sociales et/ou spatiales. Le patrimoine du XXe siècle, le patrimoine industriel, le patrimoine « naturel » et, en lien avec l’axe Imaginaires, le patrimoine immatériel seront privilégiés.

Sous la direction d’E. Fagnoni, un travail consacré à l’extension voire la dilatation du patrimoine aux vestiges industriels et à ses effets de mobilisation territoriale a débuté en 2012 avec le suivi de la candidature du Bassin Minier Uni (BMU) du Nord-Pas-de-Calais à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial.

Les politiques récentes de l’Unesco – relativisation de la dichotomie entre patrimoine naturel et patrimoine culturel au profit de la notion de paysage culturel et de la promotion des sites mixtes, élaboration d’une liste du patrimoine immatériel – constituent des objets d’investigation privilégiés.

La question du patrimoine et du tourisme de banlieue continuera également à faire l’objet d’une élaboration théorique basée sur plusieurs travaux de terrains sur le territoire de Plaine Commune.

 

Une analyse de la métropolisation patrimoniale et touristique

 

Au croisement des axes 1 et 2, le lien entre ces « nouveaux patrimoines » et le processus de métropolisation sera examiné à plusieurs niveaux, le Grand Paris faisant l’objet d’une attention particulière.

-       L’analyse précisera comment la métropolisation interfère avec la patrimonialisation.

-       Elle cernera le rôle du patrimoine et du tourisme dans le paradigme actuel de la créativité, par exemple en étudiant le réseau Unesco des villes créatives.

-       Elle identifiera les nouvelles tendances de la muséalisation et de la muséification de l’espace urbain à l’heure métropolitaine, dans la lignée des travaux actuellement menés sur le commerce dans les sites patrimonialisés ou sur la starchitecture. Le passage de la notion de centre historique à celle de paysage urbain historique dans les recommandations de l’Unesco sera notamment étudié.

-       Elle listera systématiquement les fonctions métropolitaines du couple patrimoine-tourisme.

-       Elle s’attachera aux nouveaux conflits patrimoniaux de la métropolisation.

 

L’étude des nouvelles dynamiques touristiques et patrimoniales dans les pays du Sud

 

L’étude de la mondialisation du patrimoine conduira également à étudier les nouvelles dynamiques touristiques et patrimoniales qui se manifestent dans les pays du sud. Une attention particulière sera portée aux pays émergents, dont l’évolution suscite de nombreuses questions : quels acteurs et quelles logiques interviennent dans la patrimonialisation et la valorisation des patrimoines de ces destinations touristiques émergentes ? Quelle circulation de modèles se manifeste ? Quelles politiques de développement y sont associées ? À quels territoires et à quels groupes sociaux profitent-elles ? Quelles transformations urbaines et rurales accompagnent-elles ? Comment s’intègrent-elles au processus de construction nationale dans un contexte post-colonial ?