Accueil » Archéologie (ED 112)

Contact

École doctorale d'Archéologie

 

Institut d'Art et d'Archéologie
3 rue Michelet, 75006 Paris

 

Direction :
Pascal BUTTERLIN
Courriel : dired112@univ-paris1.fr

 

Secrétariat :
Amélie LE BIHAN
Tél. : 01.53.73.70.95
Courriel : seced112@univ-paris1.fr

 

Horaires du secrétariat :

Du lundi au jeudi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00

Bureau 327, 3e étage

3, rue Michelet

75006, Paris

 

Le vendredi de 9h00 à 17h00

Salle 258G

Maison René Ginouvès

21, allée de l'Université

F-92023, Nanterre Cedex

Archéologie (ED 112)

 

DOCTORAT

 

Le Doctorat constitue la troisième et dernière étape du cursus LMD. Il s'effectue en trois ans, après l'obtention d'un Master (en règle générale un Master recherche) ou, pour les étudiants étrangers, d'un titre jugé équivalent.

Outre la participation active à des séminaires, ou des journées Doctorales, le doctorant a pour tâche essentielle l'élaboration d'une thèse, mémoire original dont le sujet est défini en accord avec un enseignant-chercheur accrédité par l'École doctorale d'Archéologie de l'Université Paris 1. Les doctorants inscrits en thèse à partir de la fin de 2012 devront en outre valider en trois ans un "parcours doctoral" comptabilisé en ECTS.

L'élaboration de la thèse se fait dans le cadre de l'École doctorale et conformément à la Opens external link in new windowCharte des thèses dont un exemplaire est remis à chaque doctorant lors de son inscription.

 

 

Présentation et historique de l'École doctorale

 

Créée en 1990, l'École doctorale d'Archéologie (ED 112) accueille aussi, bien que son nom ne l'indique pas, les doctorats en histoire de l'art préhistorique, protohistorique, antique ou américain précolonial. Elle est l'une des treize ED de l'Université Paris 1, qui se coordonnent depuis 2007 au sein du Collège des Écoles doctorales pour rapprocher les pratiques disciplinaires et promouvoir la pluridisciplinarité dans la formation des doctorants. Depuis 2011, la coordination est étendue à l'ensemble des vingt ED que compte le Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur (PRES) Hautes Études - Sorbonne - Arts et Métiers (HESAM) dont Paris 1 est la composante universitaire. L'ED 112 fonctionne conformément à l'arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale. Seule école doctorale vouée exclusivement à l'archéologie, elle regroupe au 1er juillet 2012 310 doctorants, sous la responsabilité d'une cinquantaine de directeurs de recherche.

 

En 2012-2013, comme tous les quatre ans - dorénavant tous les cinq ans, l'ED 112 est évaluée, avec l'ensemble des composantes de l'Université Paris 1, par l'Agence d'évaluation de l'enseignement supérieur et de la recherche (AERES).

 

L'ED 112 couvre un champ très vaste, tant du point de vue chronologique (de la Préhistoire à l'époque moderne) que géographique (Europe, Asie, Afrique, Amérique, Océanie). Elle s'adosse au Master recherche, qui comporte trois spécialités : Archéologies Préhistorique et Protohistorique, Archéologie des Périodes Historiques, Archéologie et Environnement.

 

L'ED 112 est constituée par sept laboratoires de recherche - six Unités Mixtes de Recherche (UMR) regroupant des enseignants-chercheurs des universités ou grandes écoles et des chercheurs du CNRS, parfois de l'INRAP ou du Ministère de la Culture, et une Équipe d'Accueil (EA) purement universitaire - auxquelles sont rattachés les directeurs de recherche et dont les doctorants sont membres de droit : 

 

• L'UMR 7041 : ArScAn (Archéologies et Sciences de l'Antiquité) est la plus importante en nombre d'enseignants-chercheurs et de doctorants. Elle a quatre tutelles (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, CNRS, Ministère de la Culture). Une convention spécifique la lie à l'INRAP. Installée sur le campus de Nanterre, dans la MAE, Maison de l'Archéologie et l'Ethnologie René Ginouvès, dont l'Université Paris 1 est l'un des trois partenaires avec l'Université Paris Ouest et le CNRS, elle fédère quatorze équipes de recherche dont l'activité se développe aussi bien en France qu'à l'étranger, de la Préhistoire ancienne aux Mondes médiévaux et modernes. Elle développe plusieurs programmes partagés, dont le plus ambitieux est "Archéologie du Bassin parisien", largement ouverts aux autres Unités de recherche.

 

• L'UMR 8215 : TRAJECTOIRES (De la sédentarisation à l'État, VIIe-Ier millénaires av. J.-C.), récemment détachée de la précédente, est également basée à la MAE de Nanterre. Du côté universitaire, elle n'est rattachée qu'à l'Université Paris 1, mais elle est également associée au CNRS, au Ministère de la Culture et à l'INRAP. Elle a pour spécialité la longue période qui s'étend du Néolithique à la fin de l'âge du Fer en Europe.

 

• L'UMR 8096 : ARCHAM (Archéologie des Amériques), Université Paris 1 / CNRS,  pôle de recherche sur l'archéologie du continent américain, est elle aussi hébergée à la MAE de Nanterre.

 

• L'UMR 8167 : Orient et Méditerranée (Mondes sémitiques, Antiquité tardive, Monde byzantin, Médecine grecque, Islam médiéval), fédère cinq équipes de recherche appartenant à plusieurs établissements (CNRS, Université Paris 4, Université Paris 1, Collège de France, EPHE) et qui explorent tous les aspects de trois grandes civilisations de l'Orient méditerranéen : gréco-romaine et byzantine, sémitique, islamique.

 

• L'UMR 8546 : AOROC (Archéologies d'Orient et d'Occident et textes anciens) réunit, sous la double tutelle de l'École normale supérieure et du CNRS, plusieurs équipes dont les recherches portent sur l'archéologie, l'histoire, les textes anciens et la restauration.

 

• L'UMR 8589 : LAMOP (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris) rassemble des chercheurs (archéologues, historiens) liés à l'Université Paris 1 qui travaillent sur le Moyen Âge occidental et plusieurs équipes liées au CNRS ; elle accueille surtout des doctorants de l'ED d'Histoire, mais aussi de l'ED d'Archéologie.

 

• L'EA 4100 : HiCSA (Histoire culturelle et sociale de l'Art), basée à l'Institut National d'Histoire de l'Art (INHA), est née de la fusion de plusieurs équipes de recherche en Histoire de l'Art de l'Université Paris 1. Elle relève à la fois de l'ED d'Histoire de l'Art et de celle d'Archéologie. Sa composante  "Mondes romain et médiéval" accueille plusieurs directeurs de recherche et doctorants de l'ED 112.

 

Certains doctorants travaillent par ailleurs en liaison avec des laboratoires qui, sans faire partie intégrante de l'ED 112, lui sont cependant associés de façon ponctuelle, comme l'UMR 7209 : Archéozoologie, sociétés humaines et peuplements animaux, ou l'UMR 7194 : Histoire naturelle de l'homme préhistorique (CNRS-Museum National d'Histoire Naturelle). 

Les liens étroits qui unissent l'ED 112 à des centres de recherche tels que la MAE et l'INHA offrent aux doctorants un cadre de formation qui n'a guère d'équivalent au plan national. L'ED draine en outre une forte proportion d'étudiants étrangers (35 % de l'ensemble des doctorants inscrits), conséquence de l'ouverture de son champ géographique et des liens étroits tissés entre les équipes de recherche et les pays d'accueil.

 

C'est au sein des unités de recherche qu'est assurée l'essentiel de la formation des doctorants : formation théorique et méthodologique à la recherche (par les modules d'enseignements doctoraux, séminaires, conférences, journées doctorales, journées d'études...), formation pratique par la recherche (par les séjours sur le terrain, les travaux en laboratoire...).

 

En matière de débouchés, les docteurs en Archéologie de l'Université Paris 1 sont aujourd'hui nombreux dans les filières de la recherche et de l'enseignement supérieur. Dans le domaine de l'Anthropologie-Ethnologie-Préhistoire, l'ED 112 a fourni au cours des vingt dernières années un grand nombre de chercheurs statutaires du CNRS et de professeurs et maîtres de conférences des universités, en France et à l'étranger. Parmi les docteurs issus de la filière Archéologie et Environnement depuis sa création en 1991, plus d'une vingtaine ont des postes au CNRS ou à l'Université, en France ou à l'étranger ; de plus, de nombreux spécialistes d'archéologie environnementale à l'INRAP sont issus de cette formation. Il faut souligner que nombre des doctorants de l'ED112 sont des enseignants des premiers et seconds degrés, tandis que d'autres sont employés par les collectivités territoriales, les musées, l'INRAP ou des entreprises privées d'archéologie, ou encore des ONG. Et parmi les docteurs formés en Archéologie des périodes historiques depuis la même époque, dont beaucoup sont passés par les grands établissements français à l'étranger, nombreux sont ceux qui ont obtenu des postes dans l'enseignement supérieur en France ou à l'étranger ou sont entrés dans des organismes de recherche.

 

CONTACTS :

École doctorale d'Archéologie, Institut d'Art et d'Archéologie, 3 rue Michelet, 75006 Paris.

Direction : François VILLENEUVE, tél. : 01 53 73 71 60 / 01 46 69 25 26,  courriel :Opens window for sending email dired112@univ-paris1.fr

Secrétariat : Amélie LE BIHAN, tél. : 01 53 73 70 95, courriel : Opens window for sending emailseced112@univ-paris1.fr. Bureau 327, 3e étage, 3 rue Michelet, 75006 Paris.

Représentants des doctorants : Opens window for sending emaildoctoranted112@univ-paris1.fr

Représentants des doctorants UMR 7041 :  Opens window for sending email doctorants.mae@gmail.com

Représentants des doctorants UMR 8096 : Opens window for sending emaildoct.umr8096@gmail.com

Représentants des doctorants UMR 8215 : Opens window for sending emaildoct.umr8215@gmail.com

Site internet : http://www.univ-paris1.fr/ecoles-doctorales/ed-archeologie/