X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » IDUP - Institut de Démographie de l'Université Paris 1 » Revue Populations Vulnérables

Revue Populations Vulnérables

La collection « Populations vulnérables » a pour ambition de diffuser des recherches pluridisciplinaires s’attachant aux questions de définition, mesure, caractérisation et compréhension des populations en situation de vulnérabilité.

L’objectif éditorial de cette revue à parution annuelle est de publier des articles scientifiques traitant des populations vulnérables. Les articles, regroupés chaque année selon une thématique, seront sollicités par le comité de rédaction ou sélectionnés à partir de libres propositions.


 

 

 

Comité de rédaction 2017

 

Cette collection est dirigée par Elizabeth Brown, maîtresse de conférence honoraire à l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1.

 

Jimmy Armoogum, chargé de recherche à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR),

 

Philippe Cordazzo, professeur à l'université de Strasbourg

 

Virginie De Luca Barruse, professeure et directrice à l’Institut de Démographie de l’université Paris 1

 

Virginie Dejoux, maîtresse de conférences à l’université de Bourgogne

 

Maryse Gaimard, professeure à l'université de Bourgogne

 

Yara Makdessi, responsable du pôle données sociales au Conseil National de l'Information Statistique (CNIS)

 

Lucy Marquet, maitresse de conférence à l’Université Lille 1

 

Nicolas Rebière, maître de conférences à l’Institut de démographie de l’université de Bordeaux

 

 

La collection « Populations vulnérables »

La notion de vulnérabilité, qui se diffuse depuis plusieurs années dans le champ des sciences humaines, se trouve souvent utilisée dans une perspective dépassant sa stricte définition. Si cette acception large de la notion de vulnérabilité lui donne parfois un caractère quelque peu « fourre-tout », elle présente néanmoins l’avantage de permettre d’étudier, en les croisant, plusieurs types de difficultés auxquelles sont soumises les personnes et d’envisager de façon globale les éventuels phénomènes de cumul d’adversités. Ainsi appréhendée, la vulnérabilité ne se réduit pas à l’exposition à un risque et à l’impact de sa réalisation, mais elle conduit à définir des sous-populations dont les individus se caractérisent par des parcours spécifiques. La collection « Populations vulnérables » choisit de ne pas restreindre a priori l’étendue de la notion de vulnérabilité, tout en ne s’exonérant bien évidemment pas d’une réflexion

·    sur le contenu de ce qu’elle recouvre,

·    sur la façon dont elle est mesurée/analysée (modes de collecte, choix des indicateurs, instruments de décomposition,...),

·  et sur les orientations pratiques (politiques, juridiques, administratives) qu’elle peut parfois suggérer.

 

Ces interrogations, seront abordées ensemble ou séparément, de façon centrale ou plus périphérique par les articles publiés dans cette revue. En outre, l’objectif de « Populations vulnérables » ne sera pas exclusivement méthodologique. Il embrassera également – et de manière résolument positive – la diversité des vicissitudes que connaissent les populations vulnérables (risques sociaux, économiques, sanitaires, politiques, etc.) et des facteurs qui en sont à l’origine (contextes biologiques, climatiques, sociétaux, historiques ; déficiences individuelles ; cumuls d’expositions aux risques,…..). Afin de prendre au mieux la mesure de ces questions, tant sur le terrain de la méthode que sur celui de la production de résultats nouveaux, la revue proposera des numéros thématiques. Rassemblements d’études articulées autour d’un même objet, ces numéros veilleront à donner du contenu et de la lisibilité à cette notion de vulnérabilité et aux débats dont elle fait l’objet.

 

Le comité de rédaction