X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Institute of Economic and Social Development Studies » About us » News

actualité détaillée

Revue Tiers Monde n° 218

Se mesurer face à la norme: travailleurs, institutions et analystes face à l'emploi Sous la direction de Pascale Absi et Pascale Phélinas

Revue Tiers Monde n°218

Les pressions induites par la mondialisation, et l’un de ses avatars qu’a constitué la crise de 2008, ont réactivé l’inquiétude croissante à propos du démaillage des protections sociales, la fragmentation des statuts du travail et la multiplication des formes d’emploi que l’on constate depuis trois décennies. Ces évolutions invitent à repenser la catégorie travail tant elle semble éclater sous l’effet des transformations économiques et sociales récentes. Aujourd’hui la norme d’emploi, construite par la longue histoire sociale du statut salarial, est partout remise en question, y compris là où elle ne s’était jamais véritablement imposée.

Partant de ce constat, ce numéro interroge les différentes normes mobilisées par la question de l’emploi ainsi que l’articulation entre celles qui guident l’action publique, les travailleurs, et les employeurs dans des contextes nationaux contrastés (Brésil, Mexique, France, Inde, Mali) mais aussi les présupposés des analystes du travail. Ce faisant, il apporte un nouvel éclairage à l’analyse des situations d’emploi pensées comme un champ de confrontations, de négociations et de compromis entre une multiplicité de normes et d’acteurs. Les contributions  montrent que la recomposition normative qui accompagne le délitement de la norme d’emploi salariale  ne touche pas uniquement au cadre juridique de la relation d’emploi et à sa gestion sociale et politique. Elle concerne également les imaginaires et les conceptions du travail et de la société qui lui sont associés.

Peu pratiquée par les recherches sociologiques sur le travail et le chômage, l'interrogation sur les normes et les conceptions du travail qu’elles véhiculent est d'autant plus cruciale que l’époque est à l’unification des agendas politiques, des manières de poser les problèmes et des solutions envisagées. Les comparaisons qu’elle autorise entre les « Nords » et les « Suds » et au sein même des « Suds » éclairent la manière dont, malgré l’existence de normes hégémoniques portées par les institutions multilatérales, les rapports de force entre acteurs se jouent partout avec des résultats contrastés.