X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Géographie (UFR08) » Les formations » Licences » les parcours de Licence (L1-L2-L3)

Contact

Contact

 

Secrétariat de Licence 1 & 2

Bureau B701

90, rue de Tolbiac 75013 Paris

de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Fermé le vendredi après-midi

geo1@univ-paris1.fr

Tél. 01.44.07.88.47

 

Secrétariat de Licence 3

Ahlam ABBAS

Bureau 407

191 rue Saint-Jacques 75005 PARIS

9h30 à 12h15 - 14h à 16h

L3GEO@univ-paris1.fr

Tél. 01.44.32.14.05

les parcours de Licence (L1-L2-L3)

Cette page est une présentation générale de la Licence : ses objectifs, ses débouchés, ses différents parcours. Si vous êtes intéressé(e) par un ou plusieurs parcours en particulier, cliquez ci-dessous :

 

Opens internal link in current windowlien vers toutes les fiches techniques, brochures de présentation et pages web des cours de licence

 

Objectifs


La licence est pensée pour promouvoir la réussite et l'acquisition de compétences pour tous les étudiants inscrits.

-    L'objectif des années L1 et L2 est d'offrir une formation de base en géographie permettant aux étudiants d'acquérir les connaissances et compétences géographiques fondamentales pour la conduite de leur projet professionnel : acquisition des notions de milieux naturels et de territoire ; traduction spatiale des transformations des sociétés aux échelles locale, régionale, nationale, et internationale ; initiation à la géographie physique et à la géographie socio-économique ; préparation aux métiers de la géographie à travers le suivi obligatoire d'une UE de pré-professionnalisation. Dans cet objectif, de nombreuses études de terrain sont organisées et les étudiants s'initient à la statistique et à la cartographie.

-    L'objectif de l'année L3 est d'offrir un approfondissement thématique (histoire de la géographie, géographie culturelle...), et surtout, une initiation aux politiques publiques territoriales : aménagement, développement local, environnement, développement (PVD et pays émergents), géopolitique, intégration européenne. Pour cela, elle se décline en trois parcours diversifiés auxquels s'ajoutent 3 doubles-cursus (bidisciplinaires) et offre une formation progressive aux outils d'analyse de l'espace, de plus en plus demandés dans le monde professionnel : statistiques et cartographie, photo-interprétation et télédétection, Systèmes d'Information Géographique (SIG), analyse spatiale, vidéo et image géographique, techniques d'enquêtes.

-    L'ouverture à d'autres disciplines (« sciences connexes » offertes dans un grand nombre d'UFR des sciences humaines et sociales, sciences économiques, et droit) est assurée par des enseignements obligatoires durant les semestre 1 à 4, et optionnels en semestre 5. Outre l'histoire-géographie, les doubles-cursus de géographie-économie et géographie-droit, qui permettent d'obtenir les deux licences en parallèle, sont une innovation majeure de la présente maquette. L'apprentissage d'une langue étrangère est obligatoire pour tous.


 

Débouchés


-    Sortie en L3 : les diplômés peuvent accéder aux métiers demandant une formation à l'analyse territoriale. L'accent mis sur la maîtrise des outils d'analyse spatiale permet de viser des postes dans les domaines du développement local, des métiers des collectivités locales ou des services locaux de l'Etat dédiés à l'aménagement ou à l'environnement, ou au sein des entreprises dont l'activité comporte une dimension territoriale importante (transports, réseaux urbains, environnement, construction et promotion immobilière, etc). En L3, le parcours « Espaces, Territoires, Sociétés » signifie à la fois une compétence technique en outils, et une connaissance des enjeux territoriaux. Les parcours « Aménagement » et « Environnement » peuvent à la fois être considérés comme des formations adaptées à ces métiers, et comme une première année de spécialisation dans un cycle plus long (master).

-    Poursuite d'études : les étudiants peuvent prolonger dans les masters proposés par l'UFR (Environnement, Urbanisme et aménagement, Géographie)  ou dans ceux de disciplines connexes offerts à Paris 1 (Histoire, Démographie (IDUP), Développement (IEDES), Tourisme (IREST) en particulier). Les parcours géographie-économie ou géographie-droit répondent à une demande croissante de compétences à la fois territoriales et juridiques et/ou économiques ; les étudiants concernés ont vocation à poursuivre soit en master Urbanisme et aménagement (formation associant les UFR de géographie, d'économie, et l'Irest), soit en master Environnement (formation associant les UFR de géographie, d'économie, et de droit), soit encore en master Géographie en Spécialités « Géopolitique » ou « Pays émergents et en développement ». Les étudiants sont également armés pour poursuivre dans des filières connexes comme celles du journalisme et de l'édition.

La préparation aux concours de recrutement de l'enseignement conduit au Professorat des écoles (des enseignements spécifiques en L3 facilitent l'entrée en IUFM), au Capes d'histoire-géographie et à l'Agrégation de géographie (au terme du Master). Tous les parcours offerts peuvent conduire à ces concours, mais particulièrement le cursus histoire-géographie.

 

 

 Descriptif de la Formation



La formation comprend un tronc commun de deux ans, puis une année de spécialisation en L3, cette année comportant elle-même une partie commune à tous les parcours et une partie spécifique à chacun d'entre eux.


Les éléments communs aux différents types de parcours


Tous les étudiants diplômés d'une Licence de géographie auront bénéficié des éléments suivants :

  • des enseignements transversaux à toutes les formations de Licence à Paris 1 :

o    en informatique, pour le certificat C2i notamment
o    en recherche documentaire
o    en sciences connexes : UE à choisir parmi l'offre des autres UFR
o    en culture générale en L1
o    en sport : UE optionnelle
o    en langue avec un minimum de 108 heures obligatoires d'enseignement dans une langue vivante (à quoi s'ajoutent jusqu'à 78 heures de LV2 optionnelle)

  • des UE Fondamentales apportant les connaissances de base de la discipline :

o    en géographie physique (enseignements : Systèmes climatiques, dynamiques de la biodiversité, dynamiques géomorphologiques) comme humaine (Société et activités locales, Enjeux sociaux et enjeux spatiaux), un des objectifs étant de montrer l'interaction entre approches 'physique' et 'humaine' notamment en matière d'environnement (cours Paysages et territoires) ;
o    en géographie rurale (Sociétés et espaces ruraux) comme en géographie urbaine (Villes et sociétés urbaines dans le monde), la sensibilisation à l'interpénétration urbain-rural étant un des objectifs pédagogiques ;
o    dans les pays du nord (l'essentiel des UE Fondamentales) comme dans ceux du sud (Sociétés et espaces tropicaux, Pays émergents et en développement) ;
o    à l'échelle locale (travaux effectués au sein de l'UE de pré-professionnalisation) comme à des échelles plus vastes (Mondialisation et territoires, Aires économiques et culturelles, Construction européenne et dynamique des territoires), l'interaction des échelles constituant bien entendu le coeur de la formation en géographie.

  • des UE d'Outils de la géographie, conçus comme des modules de niveaux progressifs, et auxquels sont affectés des tuteurs particuliers en année L1 et L2

o    méthodes de travail et TICE en L1 (statistiques, cartographie, informatique)
o    statistiques et cartographie 2 en L2
o    en L3, des outils supposant acquises les bases en informatique-statistiques-cartographie des années précédentes : SIG, photo-interprétation et télédétection, vidéo, techniques d'enquête, techniques d'analyse du milieu naturel (certains de ces outils reçoivent une initiation dès le semestre L2S2).
Tous ces outils sont enseignés en étroite coordination avec les enseignements thématiques.

  • une UE de pré-professionnalisation intitulée Initiation au diagnostic territorial à l'échelle locale, qui sera suivie en continuité sur les 4 premiers semestres de la licence et au sein de laquelle chaque étudiant construira progressivement son projet professionnel :

o    volume horaire : 26h TD par semestre en L1 ; 20h TD par semestre en L2 ;
o    organisation systématique en groupes à effectifs réduits (15 étudiants)
o    alternance de séances en salle et de sorties sur le terrain, et ce dès le L1S1

  • En L3 une autre UE de pré-professionnalisation est proposée (« Pré-professionalisation ; métiers de l'enseignement » : Enseigner la géographie). Elle est tournée vers les métiers de l'enseignement et particulièrement indiquée aux étudiants désireux de s'inscrire ensuite dans un master « métiers de l'enseignement » en vue de préparer les concours.
  • un stage lourd d'une semaine dans le cadre de l'initiation au diagnostic territorial sur le terrain en L3S2, en vue de préparer les étudiants à des travaux d'études et/ou recherche qu'ils seront amenés à mener en année M1 comme dans le monde professionnel en cas de sortie à ce niveau 3. Ce stage s'inscrira en continuité avec l'UE de pré-professionnalisation suivie au cours des 2 premières années.



 

 

 

 

Les différents parcours de L3

 

 

La formation en 3ème année proposera le choix entre 3 parcours de licence simple et 3 cursus bi disciplinaires, qui permettront par la suite soit d'accéder à des formations professionnalisantes de type master professionnel ou magistère, soit à des masters recherche,  soit à la préparation aux concours d'enseignement. A cette offre s'ajoute une licence professionnelle « Environnement et Géomatique ».

Le parcours « Espaces, Territoires, Sociétés »

 

Ce parcours est caractérisé par le poids des enseignements d'Outils en L3 et par la variété du choix des approfondissements. Ainsi, l'étudiant optant pour « Espaces, Territoires, Sociétés » bénéficiera en année L3 :
 

  •  d'un vaste choix d'approfondissements thématiques, soit 2 approfondissements (39 heures) parmi 9 offerts. Ces approfondissements constituent pour certains une initiation à ce qui sera enseigné en master (Développement Géopolitique, EDMR etc.).
  • de l'enseignement de trois modules d'Outils (par groupes de 20 étudiants au maximum)

o    un outil au premier semestre, parmi un choix de cinq
o    la poursuite de cet outil au deuxième semestre à un niveau plus élevé
o    et, à un niveau d'initiation, un outil au choix parmi les quatre autres

  • d'un large choix de terrain dans le cadre du stage d'initiation au diagnostic territorial

Les étudiants qui poursuivent leurs études sont armés pour candidater dans tout master traitant de territoires, particulièrement le master de Géographie de Paris 1.

 

 

Les parcours « Aménagement » et « Environnement » comportent aux deux semestres de la troisième année des approfondissements plus importants et plus spécifiques (politique de la ville, outils financiers de l'aménagement, atelier d'urbanisme, etc, pour le premier ; gestion de l'environnement, environnement francilien, etc, pour le second) ; des enseignements, notamment en droit, sont communs à ces deux parcours. Ces parcours sensibilisent particulièrement les étudiants aux mécanismes de la transformation des territoires (jeux d'acteurs, dimensions économique et juridique du développement territorial, interactions nature-sociétés). Le prolongement en master se fait préférentiellement en master Urbanisme et aménagement, et en master Environnement.

Le parcours « Aménagement »

 

  • Il comprend des approfondissements spécifiques en L3, pour un volume horaire important (182 heures) :

o    au premier semestre ils sont consacrés à l'initiation aux politiques publiques d'aménagement, d'environnement, au droit, et à l'architecture ;
o    au deuxième semestre ils sont consacrés aux pratiques locales : développement local, politique de la ville, atelier d'urbanisme.

  • En revanche, ce parcours ne comporte qu'un seul Outil au semestre L3S2.
  • La lourdeur des approfondissements spécifiques impose aussi d'alléger le tronc commun : deux enseignements sont obligatoires sur les trois offerts, à chacun des semestres de l'année L3.

En poursuite d'études, la formation débouche préférentiellement sur le master d'Urbanisme et aménagement.

Le parcours « Environnement »

 

L'architecture de l'année L3 est proche de celle du parcours précédent :

  • approfondissements spécifiques lourds :

o    au premier semestre les politiques publiques d'environnement, le droit et la gestion de l'environnement
o    au deuxième semestre des études de cas et l'analyse des questions environnementales de l'espace régional d'Ile-de-France.

  • un seul Outil obligatoire au semestre L3S2
  • obligation de suivre deux des enseignements du tronc commun à la Licence sur les trois offerts, à chacun des deux semestres.

En poursuite d'études, la formation débouche préférentiellement sur le master d'Environnement pour les étudiants qui s'orientent vers la gestion de l'environnement, et sur le master de Géographie-spécialité « Dynamique des milieux naturels » pour ceux qui veulent se spécialiser dans la recherche dans le domaine des mécanismes physico-biologiques de transformation des milieux.

 

 

 

La licence 3 Professionnelle "Géomatique et Environnement"

 

Cette licence professionnelle est proposée en cohabilitation avec l'Ecole Nationale des Sciences Géographiques. Autant destinée à des étudiants en formation initiale qu'à des professionnels en formation continue, elle comprend trois parcours associant une formation générale en Environnement à une formation professionnelle en Géomatique, en Cartographie ou en Imagerie. Les enseignements sont assurés à l'Institut de Géographie (sur 2 jours) et à l'ENSG de Marne-la-Vallée (sur 3 jours).

 

Pour plus d'informations sur les métiers possibles à l'issue de chaque parcours, les conditions d'admission et les personnes à contacter, téléchargez la plaquette ici.

 

 

 

   

Les trois cursus bi disciplinaires



Le cursus bi disciplinaire « géographie-histoire » (L1 et L2 Géographie, avec mineure renforcée Histoire, et double L3)

 


Cette double formation est notamment destinée à de bons étudiants désireux de s'orienter vers la préparation des concours de recrutement (Agrégation de géographie, Agrégation d'histoire, Capes d'histoire-géographie), mais il permet aussi de préparer, par un contact approfondi avec deux disciplines connues pour être complémentaires, une entrée dans le cursus de la recherche.
Le parcours s'appuie sur la tradition de coopération entre les UFR d'histoire et de géographie de Paris 1 en premier cycle notamment (offre spécifique d'enseignements de géographie aux historiens en 1ère année par exemple). Fortes de cette mutualisation ancienne des savoirs et des compétences, les deux UFR proposent un double parcours organisé de façon paritaire à des étudiants motivés et aptes à suivre une formation plus lourde. En effet, par rapport aux parcours simples de Licence de géographie ou d'histoire, le volume horaire est accru d'un tiers, les étudiants devant suivre les enseignements fondamentaux de l'une et de l'autre discipline, la moitié des outils de chacune et un enseignement de langue à chaque semestre. 
Les étudiants peuvent intégrer la formation en 3ème année, après examen de leur dossier par un jury mixte. Cette possibilité concerne notamment les élèves issus de CPGE, dont le cursus est souvent composé d'un enseignement en histoire et en géographie ad hoc.

La double licence « géographie-économie »

 

L'objectif de ce cursus est de former les étudiants qui se destinent à des métiers demandant à la fois des compétences en science économique et en géographie. Les champs professionnels visés sont notamment ceux qui valorisent les questions de développement, tant dans leurs dimensions globales (mondialisation, pauvreté, développement durable...) que locales (collectivités territo-riales, programmes locaux de développement...). Dans la mesure où ils sont étroitement associés aux questions de développement, les métiers impliqués dans la sphère de l'environnement sont également ciblés (préservation et protection de l'environnement, biotechnologies et leurs impacts sur la biodiversité...)
Sur le plan du contenu des enseignements, le cursus se présente comme un ensemble de matières imposées au cours des deux premières années ; la troisième année permet à l'étudiant de s'ouvrir sur un vaste champ d'options, tant en économie qu'en géographie (l'étudiant pouvant s'essayer à des sous-disciplines variées ou au contraire choisir de commencer à se spécialiser en vue d'un master). Là encore, le volume horaire est largement supérieur à une Licence de géographie simple (plus de 1700h au lieu de 1300h environ pour les trois années). De plus, les enseignements fondamentaux de chaque discipline sont partiellement suivis, tandis que les outils sont cumulés. Cette spécificité s'explique par les débouchés professionnels moins académiques, et qui nécessitent une attention particulière à la dimension opératoire - et même opérationnelle - de chacune des deux disciplines. Les étudiants obtiennent à l'issue de la troisième année deux Licences, celle de géographie et celle d'économie. L'éventualité d'une intégration au parcours en cours de formation reste toujours soumise à un jury mixte.

La double licence « géographie-droit »

 

 

Ce cursus a été conçu pour former des étudiants qui se destinent à des métiers inscrits dans des champs qui valorisent la double compétence juridique et territoriale. Il s'agit en particulier de professions afférant à l'aménagement du territoire (de l'échelle locale jusqu'au niveau communautaire), mais aussi au droit de l'environnement en passant par la géopolitique, dont les acteurs constituent des employeurs potentiels (collectivités territoriales, agences d'urbanisme, bureaux d'études et associations diverses qui interviennent à la périphérie du secteur public). Pour exercer pleinement leurs responsabilités, ils ont besoin de solides connaissances, notamment en droit public (droit de l'urbanisme, droit international... ), mais aussi en analyse territoriale (politiques publiques d'aménagement, politique de la ville...). Le cursus est conçu sur le même modèle que celui du double cursus géographie-économie, en matière de volume (près de 1700h cumulées en trois ans) et de contenu des enseignements (une partie des fondamentaux de chaque discipline, mais leurs outils cumulés, ouverture sur des options en 3ème année) et d'accès au parcours (jury mixte de sélection des dossiers). Là encore, les étudiants obtiennent à l'issue de la 3ème année deux diplômes, la Licence de géographie et la Licence de droit.