X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » UFR11 - Political sciences » Le Master de Science politique

Le Master de Science politique

Master 1
Master 1

La 1ère année de Master (M1) a pour objectif de délivrer aux étudiants une formation couvrant les principales spécialités de la science politique tout en favorisant leur spécialisation progressive en fonction de leur projet de poursuite d’études ou d’insertion professionnelle. La formation permet aux étudiants issus d’une Licence en science politique (mais aussi des doubles Licences histoire/science politique, philosophie/science politique, droit/science politique, économie/science politique) de parfaire la formation reçue en approfondissant les connaissances acquises antérieurement et en réalisant un premier travail de recherche encadré (définition d’une problématique, recherche bibliographique, mise en œuvre d’un protocole méthodologique). Elle permet aussi de donner à ceux qui rejoignent le M1 sans avoir réalisé un pré-cursus complet de science politique de recevoir de manière concentrée les éléments diversifiés nécessaires pour poursuivre un M2.

Le M1 est constituée par un parcours commun à l’ensemble des étudiants, au 1er semestre, avec un choix de 5 blocs d’options au 2nd semestre (assortis d’une conférence de méthode spécialisée) qui préparent l’entrée dans les parcours de formation de la 2nde année de Master (M2). Au 2nd semestre, tous les étudiants de M1 bénéficient d’une UE entièrement en anglais.

 

Blocs d’options au 2nd semestre du M1 :

Communication et pouvoir

Relations internationales

Sociologie des institutions politiques

Affaires publiques européennes

Études africaines

 

 

 

Master 2
Master 2

La 2nd année de Master (M2) est une spécialisation de la formation permettant, dans chacun des 9 parcours de formation, de déboucher soit sur une insertion professionnelle immédiate, soit sur la poursuite d’études en doctorat. On retrouve donc dans chaque parcours de formation du M2 des séminaires qui ont vocation à initier à la recherche et à encadrer les travaux de recherche et ceux qui visent à une professionnalisation des étudiants. En M2, chaque étudiant-e doit rendre un mémoire de recherche ou effectuer un stage de professionnalisation de 6 mois au 2nd semestre. La poursuite d’études en doctorat est conditionnée par la réalisation d’un mémoire de recherche.

Si tous les parcours de formation du M2 comportent des séminaires d’initiation à la recherche, les enseignement à vocation professionnalisante couvrent des univers de débouchés professionnels différents :

 

Sociologie et institutions du politique : fonction publique nationale ou territoriale, chargés d’études (ministères, collectivités territoriales), consultants en affaires publiques, différents métiers du politique, journalisme, etc.

Relations internationales : fonction publique nationale (affaires étrangères, défense, coopération), internationale ou européenne, chargés d’études ou de projets (organisations internationales, ONG, firmes multinationales), métiers de la diplomatie et de la sécurité internationale, etc.

Études africaines : consultants ou chargés de mission de l’administration nationale et internationale (affaires étrangères, défense, Agence française de développement, etc.) ou dans les collectivités locales (coopération décentralisée), chefs de mission et autres fonctions dans le secteur associatif, en ONG de développement ou d’action humanitaire, chargés d’études.

Communication politique et institutionnelle : chargés de communication/directeurs de communication en administrations centrales, collectivités locales, entreprises publiques et para-publiques et associations, consultants dans des agences spécialisées en communication corporate et publique, journalisme.

Développement et aide humanitaire : chargés de mission ou d’études dans les ONG, les organisations internationales, les agences d’aide ou les bureaux d’études ; responsables de projets, de programmes ou logisticiens, volontaires internationaux en ONG ou OSI, en entreprise ou en administration, chargés de mission dans une collectivité territoriale dans le secteur de la coopération internationale, consultants, experts auprès d’institutions internationales, d’administrations ou de ministères.

Affaires publiques - Administration du politique : collaborateurs d’élus dans les assemblées parlementaires (Assemblée nationale ou Sénat) ou dans les cabinets des exécutifs locaux (conseil régionaux, conseils départementaux, mairies) et nationaux (cabinets ministériels)

Affaires publiques - Action publique territoriale : préparation aux concours de la fonction publique territoriale, collaborateurs dexécutifs  locaux (maires, présidents de conseils départementaux et régionaux), cadres dirigeants des collectivités locales et des sociétés publiques locales.

Affaires publiques - Ingénierie de la concertation : consultants spécialisés dans le domaine de la concertation, responsables des relations avec le public dans une grande entreprise, chef de projet ou chargé de mission dans une association ou un think tank orienté vers la démocratie.

Affaires publiques européennes : fonction publique européenne (sur concours ultérieurs), chargés d’affaires européennes dans les administrations d’État (sur concours), chargés d’affaires européennes dans les ONG, directions des cellules européennes dans les administrations locales, les entreprises privées et publiques, représentants des intérêts (groupes d’intérêts, syndicats, associations, think tanks etc.) auprès des institutions européennes, administrateurs de programmes communautaires européens, veille stratégique européenne dans tous les types de structures privées ou publiques, assistants parlementaires européens.