X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » CRIDUP - Centre de recherches de l'institut de démographie de l'université Paris 1 (EA 134) » Publications

Publications

Les enseignants-chercheurs et les doctorants du CRIDUP publient leurs travaux dans des revues scientifiques de renommée nationale ou internationale ou dans des ouvrages scientifiques édités dans les collections classiques de sciences humaines et sociales.

L'Institut de Démographie édite lui-même plusieurs types de travaux :

. les actes de colloques organisés par le CRIDUP ou auxquels il a collaboré

· les résultats des enquêtes annuelles et les mémoires d’analyses réalisées dans le cadre du Master Professionnel sous la responsabilité d’un enseignant-chercheur et s’inscrivant dans les axes scientifiques du CRIDUP, notamment grâce au format 4 pages permettant une large diffusion. Une mise en ligne de ces travaux est disponible dans la rubrique Opens internal link in current window"4 p & rapports des Idupiens" .

 

 

 

AU COMITE DE REDACTION DE TROIS REVUES

 

---

 

 

Populations vulnérables est une revue de langue française soutenue par l'Institut de Démographie de l'Université Paris 1 (IDUP) et l'Institut des Etudes Démographiques de l'Université de Bordeaux IV (IEDUB).

Cette collection a pour ambition la diffusion des recherches pluridisciplinaires s’intéressant aux questions de définition, mesure, caractérisation et compréhension des populations en situation de vulnérabilité.

 

Collection créée en 2013 et dirigée par Elizabeth Brown, Maître de Conférences à l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (IDUP).

Comité de rédaction 2013 : Jimmy Armoogum (IFSTTAR), Philippe Cordazzo (Université de Strasbourg), Virginie Dejoux (IDUP-Université Paris 1), Yara Makdessi (DREES), Nicolas Rebière (Université Bordeaux IV). Éditions Néothèque

 

 Plus d'information : Opens internal link in current windowcliquez ici


 

Dynamiques de populations locales est une collection de langue française soutenue par l'Institut de Démographie de l'Université Paris 1 (IDUP), l'Institut d'Etudes Démographiques de l'Université de Bordeaux IV (IEDUB) et l'Institut de démographie de l'Université de Strasbourg (IDUS).

 

Cette revue a pour ambition la diffusion des recherches s’intéressant à la mesure et à la compréhension de la dynamique des populations locales.

 

Collection créée en 2008 et dirigée depuis 2012 par Christophe Bergouignan, Professeur à l’Université Montesquieu - Bordeaux IV, France. Le comité de rédaction est, en 2013, composé de Christophe Bergouignan (Université de Bordeaux IV), Marc Debuisson, Thierry Eggerickx (UCL), Bénédicte Gérard (Université de Strasbourg), Jean-François Léger (IDUP - Université Paris1 Panthéon Sorbonne).
Éditions Néothèque

 

Son objectif éditorial est double :

  • Une revue à parution annuelle « les cahiers de démographie locale » qui publie des articles scientifiques traitant des populations locales principalement issus des communications d’un colloque annuel.
  • Des ouvrages thématiques

 Où trouver ces ouvrages : Editions Néothèque ? : http://www.neotheque.com/index.php/librarie

 


 

Genre, sexualité & société est une revue électronique de langue française, soutenue par l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (IDUP), l’Iris – Institut de recherches interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (CNRS-Inserm-EHESS-Université Paris 13), ainsi que par la Maison des Sciences Humaines de Paris-Nord (MSH-PN). Elle paraît deux fois par an.

Revue à comité de lecture, pluridisciplinaire et internationale, elle est entièrement dédiée aux recherches sur la sexualité et sur le genre. Elle se définit héritière des débats épistémologiques féministes, antinaturalistes et minoritaires.

Créée en 2009, son comité de rédaction est composé de Marianne Blidon ( IDUP- Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cécile Chartrain (Mairie de Paris), Mélanie Gourarier (LAS-EHESS - Université du Maine), Stéphanie Kunert (IEC), Amélie Le Renard, (CMH, CNRS), Sibylla Mayer, (UCL), Massimo Prearo (Marie Curie Fellow, Université de Vérone), Charlotte Prieur (Université Paris-Sorbonne), Sébastien Roux, (CEESP-EHESS-CNRS)
Mathieu Trachman, (INED) Michela Villani (Université de Friboug).