X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Accueil » ISJPS - Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne - (UMR 8103) » Axes de Recherche » AXE RSE

AXE RSE

 

 

La « Responsabilité sociétale des entreprises » (RSE), par son caractère transdisciplinaire et fédérateur, devient l’un des axes transversaux de l’ISJPS. Cet axe vise à l’identification et à l’analyse des moyens permettant de rééquilibrer la relation entre Etats et entreprises, bousculée par la globalisation économique et la montée en puissance des acteurs privés économiques transnationaux. Les activités de cet axe s’appuieront,  dans un premier temps, sur le programme de recherche « RSE et métamorphoses du droit ». L’axe a pourtant vocation à s’étendre à des programmes sur la « responsabilité sociétale des organisations » (RSO) et sur les rééquilibrages possibles, voire même souhaitables, entre les responsabilités des divers acteurs de la mondialisation : Etats, Entreprises, ONG, Organisations internationales.

De la rencontre entre la RSE et le droit, deux mouvements sont observables : l’un qui intervient sur la RSE, la juridicisant(voire la judiciarisant) ; l’autre qui intervient en retour sur le droit, le transformant. Deux pans de la recherche sont ainsi développés : l’un consacré au « durcissement » de la RSE en droit comparé, l’autre à « l’assouplissement » du droit. 

 

La RSE saisie par le droit : perspectives comparatives 

La RSE se place sur un terrain des plus évolutifs. Même si la RSE a souvent été perçue comme un objet d’étude exogène au droit, ils interagissent de plus en plus. La recherche est consacrée à l’analyse comparative de l’appréhension de cet objet d’étude par différents systèmes juridiques. Elle se penche notamment sur l’émergence de standards régionaux en matière de RSE et sur les processus par lesquels le droit se saisit de la RSE dans des pays représentant les cinq continents.

La RSE et l’assouplissement du droit 

La recherche est consacrée à l’analyse du « verso » du mouvement de « durcissement » de la RSE : si le droit se saisit de la RSE en la « durcissant », la RSE bouscule également les catégories juridiques et favorise des métamorphoses du droit.Il s’agit, dans ce deuxième pan de la recherche, de se pencher sur les différentes formes de normativité et sur les enjeux de judiciarisation/déjudiciarisation/rejudiciarisation qui entourent la RSE.

Responsables

Kathia Martin-Chenut

Emmanuel Picavet

Membres 

Elodie Bertrand

 

Isabelle Fouchard

 

Catherine Le Bris

 

Kathia Martin-Chenut

 

Gilda Nicolau

 

Emmanuel Picavet

 

Dominique Rousseau

 

Christian Walter

 

Doctorants

 

Omid Mahmoudi

 

Lucia Murgante

 

Camila Perruso