X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil > Université > Actualités

Actualité détaillée

Rencontres scientifiques franco-italiennes

31 mai et 1er juin à Florence

 

 

Les 31 mai et 1er juin prochain, à l’occasion des 60 ans du Traité de Rome, des rencontres scientifiques franco-italiennes sont programmées à Florence et aborderont « Les valeurs de l’Union européenne ».

 

 

 

 

Contexte

Le projet franco-italien présenté, intitulé « Les valeurs de l’Union européenne », a pour ambition d’engager une réflexion bilan-perspectives sur le projet européen, son idéal, son contenu, à l’occasion du soixantième anniversaire du Traité de Rome en 2017. Il s’appuie sur la coopération franco-italienne existant depuis 2000 entre l’Université Paris1 Panthéon Sorbonne et l’Université de Florence délivrant un double diplôme franco-italien en droit. Cette double formation s’insère depuis 2017 dans le Collège international de la Sorbonne.

 

Il s’agit donc de proposer une première expérience de recherche commune dans la perspective d’un rapprochement scientifique entre les équipes des deux universités. Le projet associera en Italie, les chercheurs de l’université de Florence et en France les membres de l’IREDIES.

 

Objectifs scientifiques

Les valeurs de l’Union européenne, qui figurent dans le préambule du Traité de Lisbonne, à l’article 2 du Traité sur l’Union européenne et dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, sont le fruit de 60 années de construction juridique et politique afin de promouvoir sur le territoire de l’Union et à l’extérieur de celui-ci « L’héritage culturel, religieux et humaniste de l’Europe ». L’article 2 du TUE dispose : « L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux États membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l'égalité entre les femmes et les hommes ».

 

Ces valeurs ont été identifiées et proclamées peu à peu, principalement grâce la Cour de justice, s’inspirant des « traditions constitutionnelles communes aux Etats membres » et des instruments internationaux tels que la déclaration universelle de 1948 et le droit issu du Conseil de l’Europe et de la Convention européenne des droits de l’homme. Mais elles ont été aussi promues grâce à l’action du Parlement européen, héraut depuis toujours de la démocratie, à celle de la Commission européenne, gardienne de l’intérêt général européen, et au soutien des représentants des Etats membres qui, lors des révisions successives, ont constitutionnalisé ces principes et leur donné son contenu actuel.

 

Les valeurs de l’Union sont plus qu’un engagement moral, politique: elles sont du droit. Elles sont d’abord sont une condition juridique à la participation des Etats à l’Union européenne. Elles sont ensuite une exigence dans l’engagement de toute action publique, qui s’impose à l’Union elle-même et à ses Etats membres dans la mise en oeuvre de leurs obligations européennes. Elles constituent sans aucun doute une limite à l’exercice des pouvoirs, conformément à la définition de l’état de droit.

 

Aujourd’hui, la crise économique que subit l’Union européenne génère semble t-il une crise plus profonde, identitaire, qui se manifeste en Europe par des tentations de replis, d’abandon des valeurs, prenant appui en partie sur l’oubli de l’histoire et qui met à mal l’idée européenne et au delà, sa construction.

 

Il est apparu par conséquent opportun de se saisir de l’occasion du soixantième anniversaire du traité de Rome et de la coopération universitaire franco-italienne, pour réunir chercheurs français, italiens et européens, autour des nombreuses questions que pose le thème des « Valeurs de l’Union européenne »: leur histoire, l’approfondissement de leur contenu, leur autonomie en droit de l’Union européenne, leur promotion et préservation par les institutions, les Etats, leur externalisation au sein des politiques extérieures, leur articulation avec les notions issues d’autres ordres juridiques, leur portée, leur pérennité, leur respect, leur sanction, etc.

 

L’objectif et l’enjeu de ces rencontres seront de s’interroger, de comprendre, de susciter des débats, de se projeter dans l’avenir. Une publication sous la forme d’un ouvrage édité en français recueillant les actes du colloque sera envisagé  dans l’une collections de l’IREDIES afin valoriser les travaux entrepris.

 

Le colloque sera organisé à Florence, à la fois dans les salles de conférences de la Villa Finaly, propriété des Universités de Paris, gérée par la Chancellerie des Universités, et à la fois à l’Université de Florence, en présence de plusieurs hautes personnalités. Il contribuera ainsi au rayonnement de l’Université Paris1 Panthéon Sorbonne, de ses programmes pédagogiques et de sa recherche en droit. Il contribuera également à la diffusion de la langue française dans le cadre d’une coopération bilatérale entre la France et l’Italie.

 

Initiates file downloadLe programme