X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil > Université > Présentation > Historique > La fin du Moyen-Age

La fin du Moyen-Age

La fin du Moyen Âge

L'université soumise au Parlement de Paris, François Villon, la première imprimerie française en Sorbonne.

L'université avait joué un rôle décisif dans la condamnation de Jeanne d'Arc et Charles VII s'en souviendra quand, à la faveur du renversement de la situation provoqué par l'héroïsme et le supplice de la Pucelle, il put rentrer dans sa capitale en 1436. Soucieux de contrôler à l'avenir le corps universitaire dans ses débordements, le roi le soumettra à la juridiction du Parlement de Paris en 1446.

 

 

L'université fit grève pour protester contre cette décision qui la plaçait sous la tutelle royale, sans la libérer de l'arbitraire pontifical avec lequel la monarchie française cherchera progressivement un accord pour contrôler seule à son tour les études, l'accès aux bénéfices ecclésiastiques et la carrière des étudiants. En attendant cet accord lointain, Charles VII et le pape réformèrent ensemble le corps universitaire et le régime de ses facultés en 1452. Mais les années qui suivirent immédiatement cette réforme furent marquées par des grèves et des manifestations étudiantes très violentes, auxquelles participa un écolier parisien appelé à la célébrité, le poète François Villon.

 

 

Ces incidents n'empêchaient pas l'université de suivre son cours dans l'air du temps. C'est ainsi qu'en 1470, à l'initiative de Louis XI, le bibliothécaire de Sorbonne, Guillaume Fichet, installa la première imprimerie française dans la maison.