X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil > Université > Présentation > Historique > Le règne de Louis XIV (1643 - 1715)

Le règne de Louis XIV (1643 - 1715)

Le règne de Louis XIV (1643 - 1715) 

La Fronde, la querelle janséniste, la réforme des études juridiques, le gallicanisme royal et le cartésianisme censuré.

Pendant la Fronde (1648 - 1652) qui éclata à Paris et en province pendant la minorité de Louis XIV, l'université, toujours proche de la bourgeoisie parisienne, prit parti pour le Parlement dans les premiers temps du mouvement insurrectionnel. Mais son attitude fut beaucoup plus réservée pendant la Fronde des princes, qui permit ensuite au Parlement de se réconcilier avec la régente.

 

 

En revanche, l'université et sa faculté de théologie jouèrent un rôle décisif aux origines de la querelle janséniste, qui peut être considérée au point de vue politique comme un épisode de la Fronde parlementaire. Cette faculté ayant censuré, à l'issue d'un vote contesté, cinq propositions dogmatiques de l'Augustinus de Jansénius condamné par le pape en 1642, les théologiens, hostiles à cette censure, obtinrent du Parlement qui partageait leur point de vue l'interdiction de poursuivre le débat sur le sujet. Il s'ensuivit une longue querelle sur la grâce et le libre-arbitre qui se poursuivit après la Fronde, en opposant jusqu'au XVIIIe siècle les jansénistes et les partisans du gallicanisme universitaire et parlementaire aux ultramontains* et aux jésuites favorables à l'absolutisme religieux du pape et du roi. On sait qu'au cours de cette querelle, Pascal ridiculisa la faculté de théologie de la Sorbonne dans les Provinciales (1656).

 

 

Pendant le règne personnel de Louis XIV (1661 - 1715), Colbert, principal ministre du roi, opéra une importante réforme des études juridiques qui comprenaient exclusivement à Paris le droit ecclésiastique depuis les origines. En 1679, il introduisit dans la faculté de droit de la capitale l'enseignement du droit civil - c'est-à-dire du droit romain - et du droit français en plein essor.

 

 

Colbert voulait soustraire de cette manière les études juridiques à l'emprise du droit canonique, qui servait la primauté pontificale au détriment de l'autorité royale en conflit avec Rome à cette date pour la défense de ses intérêts régaliens. C'est dans cet esprit que Colbert demandera aux évêques français de définir leur doctrine sur les pouvoirs respectifs du roi et du pontife romain. Telle est l'origine de la Déclaration gallicane en quatre articles qui sera adoptée par l'épiscopat français en 1682 et qui constituera la charte fondamentale de l'enseignement du gallicanisme dans l'Université jusqu'au XIXe siècle.

 

 

Le jansénisme s'inspirant d'un rationalisme doctrinal qui l'apparentait à la philosophie de Descartes, l'Église et le pouvoir royal interviendront à différentes reprises jusqu'à la fin du règne de Louis XIV pour empêcher l'enseignement du cartésianisme dans l'Université.

 

 

*Ultramontain: qui soutient la position traditionnelle de l'Église catholique romaine (opposé à gallican).