X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1

Accueil > Formations > Offre de formation


Fiche diplôme

Arts, lettres, langues

Doctorat en Histoire de l'art

Domaine : Arts, lettres, langues
Mention : Doctorat

Orientations scientifiques. Interdisciplinarité

L'École doctorale d'histoire de l'art fonctionne systématiquement dans une logique de réseaux. Elle est associée à la totalité des institutions parisiennes qui interviennent dans son champ disciplinaire et elle pratique la même politique vers l'étranger.
L'interdisciplinarité est donc une règle. Les sciences humaines participent toutes à cette démarche : histoire (politique, sociale, économique), philosophie et esthétique, histoire des religions, sociologie de l'art, anthropologie et ethnographie. Il en va de même en direction des disciplines juridiques (droit des musées, droit patrimonial) auxquelles l'UFR 03 est depuis longtemps associée sous forme de diplômes communs (licence Droit/Histoire de l'art et archéologie, masters associés). On se reportera à l'inventaire des intervenants dans les séminaires et journées d'études doctorales pour plus d'informations sur ce point.
Parmi les partenaires principaux se trouvent l'EHESS, l' ENS (Département d'histoire et Passerelle des Arts), l'UMR Esthétique et Sciences de l'art, le Centre d'Études sur la Renaissance (CESR de Tours), plusieurs écoles d'architecture. à l'étranger : l'École française de Rome, l'Académie de France à Rome, l'Institut Allemand d'Histoire de l'Art, des universités européennes (Berlin, Rome, Madrid, Lausanne, Genève, Louvain, Cork, Londres etc.) ou américaines (NYU, John Hopkins, Université du Québec, etc.).
Description des activités de l'ED

Équipe de direction et composition du Conseil de l'ED

L'École Doctorale est à l'heure actuelle dirigée par le professeur Claude Massu.
Le Conseil de l'ED comprend la totalité des professeurs, des représentants des maîtres de conférences HDR et chercheurs disposant d'une autorisation de direction accordée sur proposition de l'ED par le Conseil Scientifique de l'Université.
Il comprend également des personnalités extérieures :
- Mme Fabienne JOUBERT, professeur d'art médiéval à l'Université Paris IV
- M. Jannic DURAND, conservateur au département des objets d'art au Louvre
- M. Didier SCHULMANN, conservateur au musée d'art moderne centre Georges-Pompidou
- M. Éric LENGEREAU, directeur du bureau de la recherche architecturale, ministère de la culture
- Mme Dominique de FONT-REAUlX, conservatrice au Musée d'Orsay, département de la photographie.
- M. Boris TODOROVITCH, directeur du patrimoine cinématographique du Centre national de la cinématographie

Trois étudiantes représentent les doctorants :
Mlle Elynor Myara, Mlle Isabelle Flour, Mlle Magdalena Mazaraki.

Le Conseil détermine collégialement la politique générale, le budget, examine les demandes d'accréditation et fonctionne en jury à l'occasion des concours de recrutement d'allocataires. Il se réunit au minimum une fois par trimestre.

Modalité d'admission : Procédures d'Inscription en Thèse

Doctorat

La procédure exigée est la suivante :
Les étudiants issus du Master recherche en histoire de l'art de l'Université de Paris I sont recrutés à l'issue de la seconde année de Master, la mention Bien (moyenne de 14/20) ou Très Bien (moyenne 16/20) étant nécessaire pour la poursuite d'une recherche (thèse). La qualité du mémoire de Master 2 est donc un élément d'appréciation déterminant. On tiendra compte également pour l'inscription en thèse de l'insertion du sujet dans les axes et thématiques de recherche des équipes constitutives de l'Ecole doctorale. L'accord des directeurs d'étude du master n'est donc pas automatique. L'inscription en thèse des candidats est soumise à l'approbation du Conseil scientifique de l'ED, qui statue au vu de leur projet de thèse et de l'avis du directeur de recherche concerné.

Les candidats venus de l'extérieur doivent fournir la preuve qu'ils ont à leur actif un travail équivalent au Master 2 de recherche de l'Université de Paris I, tant pour la maîtrise du champ disciplinaire que pour le niveau méthodologique, les étudiants étrangers devant en outre fournir la preuve qu'ils maîtrisent suffisamment l'expression française orale et écrite. Leur inscription est également soumise à l'approbation du Conseil scientifique de l'ED.

Retrait des dossiers entre la mi juin et la fin octobre :
- Au bureau de l'ED 441 Histoire de l'art (2, rue Vivienne, INHA, 75002 Paris), au bureau des 3e cycles (3, rue Michelet, 75006) ou
- Au Service des Thèses de Lettres et Sciences Humaines (17 Rue de la Sorbonne, 75231 Paris cedex 05)
Galerie J.B Dumas sur la droite escalier M, 2e étage Bureau F631.
Tél. : 01 47 03 84 44 (INHA) ; 01 40 46 27 67 / 01 40 46 27 68 / 01 40 46 27 70

Dépôt des dossiers : fin octobre au plus tard dans les secrétariats des Écoles Doctorales.
Le dossier est examiné par le Conseil de l'école doctorale. Un rapport de deux pages dactylographiées sur son projet de thèse doit être joint par le candidat. Le directeur de thèse et le directeur d'équipe d'accueil devront joindre un rapport de maximum une page dactylographiée sur le projet de thèse de l'étudiant et son intégration dans l'équipe d'accueil.

Prolongations de la durée de préparation des thèses au-delà des 4 ans réglementaires

Le service des thèses établit en avril pour chaque directeur de thèse la liste des étudiants susceptibles de bénéficier d'une dérogation pour une 5e année, l'année universitaire suivante. Cette liste leur permet de demander aux doctorants de fournir un rapport sur l'avancement de leur recherche que les directeurs adressent avant le 1er juin à l'ED en l'accompagnant d'un avis motivé. L'ED, au vu de ces pièces, accorde ou non la dérogation et transmet les documents avant la fin juin au service des thèses qui autorise l'inscription et établit la liste qui sera présentée au Conseil Scientifique. (Il a été procédé au cours de l'année 2004 à une révision complète qui a conduit à la désinscription de thèses déposées depuis plus d'une demi-douzaine d'années, sinon plus, et dont les auteurs ont été incapables de fournir la preuve qu'ils continuaient à y travailler.)

En avril, le service des thèses établit pour chaque directeur de thèse la liste des étudiants inscrits sous leur direction et leur demande confirmation du fait que ces étudiants poursuivent effectivement leur recherche. Les réponses sont communiquées aux ED.

Organisation des soutenances

Au moment du dépôt de la thèse, les directeurs complètent un formulaire faisant état de leurs propositions pour la composition du jury. Ce formulaire est transmis ou déposé au service des thèses qui en adresse copie à l'ED. L'ED valide ou non la composition du jury. Les rapports préliminaires seront transmis dès réception à l'ED. Le service des thèses interrompt en tout état de cause la procédure de soutenance dès qu'un avis défavorable ou réservé apparaît dans un rapport préliminaire.
Pour une soutenance devant intervenir avant la rentrée de janvier, la date limite de dépôt des thèses est fixée au 1er novembre. Elle est fixée au 1er mai pour une soutenance avant les vacances d ‘été.

Politique de financement des thèses

L'ED procède chaque année à la demande d'allocations et à leur attribution. Le mode de sélection est le suivant : l'ensemble des membres du conseil scientifique se réunit en jury. Il entend et interroge les candidats à une allocation et, après débat, procède à un classement. Ce concours est ouvert aux étudiants issus des masters 2 de recherche des différentes composantes de l'université et d'autres universités, selon l'accord d'un membre de l'ED qui s'engage à assurer la direction scientifique de la thèse si une allocation lui est accordée. Ce concours est donc précédé par des entretiens préparatoires entre enseignants et futurs doctorants.

Les allocations sont de plusieurs types : de type normal, selon la dotation – notoirement faible - attribuée par le ministère ; allocations dites « du Président » décernées après un jury formé à l'échelle de l'université ; allocations INHA, décernées après un jury formé par des représentants des différentes institutions fédérées dans le cadre de l'INHA.

Au cours de l'année 2005 / 2006, 4 allocations ont été attribuées. Le contingent était de 5 précédemment. Il est donc nécessaire d'obtenir des bourses auprès des différents organismes français et étrangers susceptibles d'en attribuer (Académies, École Française de Rome, Académie de France à Rome, Casa Vélasquez, Centre allemand d'histoire de l'art) ; mais aussi de contributeurs privés de différents types et de subventions ponctuelles (aide à voyages et séjours de recherche). Il est tout autant important de travailler en relation avec les Écoles normales supérieures (postes d'Assistants Moniteurs Normaliens) et d'autres institutions parisiennes ( Bibliothèque Nationale de France, Musée National d'Art Moderne, Musée d'Orsay, Louvre, etc.) et en région afin de faciliter la multiplication des CDD et stages rémunérés des étudiants qui trouvent dans de tels emplois tout à la fois un moyen de financement de leur thèse et l'occasion de nombreux contacts professionnels et intellectuels.

L'ED a par ailleurs décidé de consacrer une part importante de ses crédits (entre 1/3 et ½) à de telles aides. Elles sont attribuées sur demande du doctorant et de son directeur pour une opération précise et clairement définie. Les demandes doivent être impérativement déposées au bureau de l'ED au plus tard le 20 décembre pour l'année suivante. L'accord du directeur de l'ED est obligatoire à l'engagement de la dépense. Cette politique a permis, depuis plusieurs années, de favoriser tout à la fois une plus grande mobilité des doctorants - y compris de ceux qui ne bénéficient pas d'allocations - et de leur permettre de participer à des colloques internationaux.
Nombre de points ECTS : 180 (à l'issue de l'obtention du diplôme)
Niveau de diplôme validé à la sortie : > BAC+5
Langue d'enseignement : Français
Rythme : Formation initiale
Public : Etudiants
Espace Pédagogique Interactif : http://cours.univ-paris1.fr/