X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Master Techniques, Patrimoines, Territoires de l'industrie » Parcours recherche "Environnements techniques historiques et patrimoine de l'industrie"

Contact

Master Techniques, Patrimoine, Territoires de l'Industrie

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Centre Malher

9, rue Malher

75004 PARIS

courriel : hist.tech@gmail.com

téléphone : 01 44 78 33 73

 

 

1er au 30 juin 2018

Parcours recherche "Environnements techniques historiques et patrimoine de l'industrie"

TPTI se divise en quatre spécialités :

Histoire des techniques : Valérie NEGRE

Histoire des sciences : Bruno BELHOSTE, Julien VINCENT

- Socio-anthropologie des techniques : Thierry PILLON

- Médiation des techniques et des sciences : Jean-Claude RUANO BORBALAN

 

Histoire des techniques

L'Histoire des techniques est l'approche historique de l'ensemble des objets créés par les êtres humains dans un contexte défini pour résoudre un ensemble de problèmes matériels.

 

Les étudiants apprennent :

- Notions : systèmes techniques, complexes, filières, lignées techniques; chaîne opératoire; innovation/invention; régimes de la pensée opératoire : pratique/technique/technologie; transferts, hybridation technique, open technique; régimes de la conception.

-  Approches méthodologiques : usage de la pluridisciplinarité; traitement des cartes et plans; discerner et analyser un énoncé technique (texte, image); initiation aux méthodes d'analyse du patrimoine culturel; traitement informatique des données.

- Savoir-faire : mener une analyse bibliographique; conduire une recherche en archives; définir un objet et/ou un procédé technique et y afférer une problématique; établir une relation texte/terrain; établir une relation texte/expérimentation; comprendre et interpréter les mécanismes de transferts techniques; établir des modèles d'analyse; formuler des hypothèses en constituant des liens avec les autres champs historiques (histoire de l'économie, histoire sociale) et avec les disciplines complémentaires (archéologie des techniques, archéologie industrielle, paléométallurgie).

 

Cette spécialité est trans-période (médiévale, XIIè-XVè siècles; moderne, XVIè-XVIIIè siècles; contemporaine, XIXè-XXè siècles) et transcuturelle (aires géographiques concernées : européennes et extra-européennes).

 

Histoire des sciences

La formation privilégie des approches proprement historiennes, ce qui lui confère sa spécificité. Elle envisage les savoirs in concreto et en contexte, prenant en compte les conditions de leur production, de leur expression et de leur diffusion, ainsi que les pratiques et les institutions qui leurs sont associées.

 

L'accent est mis sur les méthodes de la discipline historique, telles l'élaboration des sources, la contextualisation des objets, la définition d'une périodisation... et sur le lien à d'autres spécialités historiques, comme l'histoire politique, l'histoire de l'éducation, l'histoire du livre, l'histoire de l'art, l'histoire environnementale, l'histoire des techniques, l'histoire économique.

 

Les savoirs scientifiques étudiés couvrent une grande diversité de domaines, des sciences mathématiques et physiques aux sciences de l'homme, en passant par les sciences naturelles, sans oublier toutes les « sciences » oubliées, projets avortés, ou savoirs dont le caractère scientifique fut récusé par la suite.

 

La période concernée est exclusivement la période moderne et contemporaine, du XVIè siècle à nos jours.

 

Socio-anthropologie des techniques

La question des techniques est envisagée sous le registre du dialogue que les dispositifs techniques, les objets, les outils, les machines entretiennent avec le corps.

 

Deux orientations sont discutées : d’une part l’externalisation du corps à travers l’objet technique considéré comme un prolongement, une projection de ses fonctions ; d’autre part l’incorporation des objets au fonctionnement organique.

 

On interrogera ainsi l’extension des possibilités qu’offre l’utilisation des appareillages, outils ou instruments, et en retour les manières de faire, les perceptions, les rythmes qu’imposent ces usages.

 

 

Innovation des techno-sciences