X
Bientôt fans, merci !
Pourquoi pas vous ?
Facebook J'aime Paris 1
Accueil » Philosophie (ED 280) » Centres de Recherche » Histoire et philosophie des sciences et des techniques (IHPST)

Histoire et philosophie des sciences et des techniques (IHPST)

IHPST
INSTITUT D'HISTOIRE ET DE PHILOSOPHIE
DES SCIENCES ET DES TECHNIQUES UMR 8590
CNRS - ENS - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
UFR 10 Philosophie Directeur : Monsieur Jean Gayon

 

 

 

Coordonnées :
13 rue du Four, 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 43 54 60 36 - Fax : +33 (0)1 44 07 16 49
Contact : Mlle Peggy TESSIER
ihpst@univ-paris1.fr

 

Site Web :
http://www-ihpst.univ-paris1.fr

 

Présentation :

 

L'Institut d'histoire des sciences a été fondé le 28 janvier 1932 à la Faculté des lettres de l'Université de Paris, sur la proposition d'Abel Rey, titulaire, après Gaston Milhaud, de la chaire d'"histoire de la philosophie dans ses rapports avec les sciences " de la Sorbonne. Cette création répondait aux souhaits émis lors des premiers Congrès internationaux d'historiens des sciences.

 

L'Institut devint en 1933 Institut d'histoire des sciences et des techniques et fut rattaché aux cinq Facultés de l'Université de Paris. A son premier comité directeur on relève, parmi d'autres, les noms de scientifiques comme Louis de Broglie, Léon Brillouin, Elie Cartan, Jean Perrin, Paul Langevin, de philosophes comme Emile Bréhier, Léon Brunschvicg, Etienne Gilson, Alexandre Koyré, André Lalande, Léon Robin, mais aussi ceux de Lucien Febvre, Louis Massignon, Marcel Mauss ou Paul Rivet. L'Institut, avec sa bibliothèque de plus de 5000 volumes, s'installa en 1935 au 13, rue du Four, qui est encore son adresse actuelle.

 

Les affiches annuelles indiquant le programme des cours et des conférences d'invités, français ou étrangers, manifestent la vitalité de l'Institut dans ces années d'avant-guerre. En 1935 l'Institut participe à l'organisation du Congrès international de philosophie scientifique qui présente pour la première fois en France les travaux du Cercle de Vienne. La revue de l'Institut, Thalès, publia les travaux de l'Institut de 1934 à 1968, avec, par exemple, des numéros spéciaux sur le concept d'évolution au XIXè siècle ou sur la technologie.

 

La renommée internationale de l'Institut fut développée par ses directeurs successifs, après Abel Rey : Gaston Bachelard, Georges Canguilhem, Suzanne Bachelard, Jacques Bouveresse, François Dagognet, Jean Pierre Séris, Anne Fagot-Largeault et Jacques Dubucs.

 

Après 1968, lors de la division de l'Université de Paris, l'Institut fut rattaché à l'Université de Paris I. A la même époque a été créée une équipe de recherche associant l'Université de Paris I et le CNRS et travaillant dans les locaux de la rue du Four. Cette équipe de recherche (Equipe Associée, puis Unité de Recherche Associée) d'"Histoire et Philosophie des Sciences", devenue en 1998 Unité Mixte de Recherche de "Philosophie des Sciences", fut longtemps dirigée par Philippe de Rouilhan. En 2002, l'Institut et l'UMR 8590 ont fusionné, l'équipe prenant désormais le nom d'"Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques ", et Jacques Dubucs en devenant le directeur.

 

Dès son origine, l'Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques illustre ce que Georges Canguilhem a appelé le "style français en histoire des sciences", qui récuse un point de vue historique purement érudit et ne se départit jamais d'une approche philosophique. Dès le début aussi apparaît la volonté d'impulser des travaux relatifs aux différents domaines de la pensée scientifique : logique et mathématiques, physique, chimie, biologie et médecine, sciences humaines. Il a également toujours été porté attention aux conditions sociales de l'activité scientifique et à l'histoire des techniques. Dès le début enfin, l'Institut a cherché à établir une coopération entre philosophes et scientifiques intéressés par la recherche en histoire et philosophie des sciences, que l'Institut a largement contribué à développer en France.

 

A partir des années 90, à côté du " style français " caractéristique de l'Institut, une importance toujours plus grande a été reconnue à la tradition et au style analytiques par l'équipe de recherche dirigée, jusqu'à la fusion des deux institutions, par Ph. de Rouilhan. La présence de Jacques Bouveresse avait auparavant pesé de tout son poids pour rendre possible cette nouvelle orientation. A l'heure actuelle, les recherches menées rue du Four sous la direction de Jacques Dubucs comportent à la fois des études historiques relatives à la science moderne et contemporaine et des travaux philosophiques ayant trait à la logique, à la biologie, à la physique, à la théorie de la complexité ou aux sciences sociales.